Sarkozy : l’USM envisage d’attaquer Guaino

  • A
  • A
Partagez sur :

L’union syndicale des magistrats (USM) n’a pas franchement apprécié les attaques dirigées contre le juge Gentil, qui a décidé jeudi de mettre en examen Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt. C’est surtout Henri Guaino, qui a accusé le juge d’instruction de "déshonorer un homme et le justice", qui a provoqué la colère de l’USM.

"J’ai envie de dire à monsieur Guaino qu’il déshonore la République et qu’il déshonore les fonctions qu’il occupe de député", a réagi Christophe Régnard, président du syndicat, sur Europe 1 vendredi matin. "Jeter le discrédit comme ça sur une décision de justice, c’est juste illégal et d’ailleurs, nous envisageons de demander à la garde des Sceaux aujourd’hui d’engager des poursuites contre monsieur Guaino et nous allons saisir aussi monsieur Bartolone, président de l’Assemblée nationale, parce que les limites ont été largement franchies. "

Le président de l’USM a aussi réagi à la demande du même Henri Guaino de rendre public les éléments du dossier. "C’est amusant, parce que ce sont les mêmes qui n’ont eu de cesse, dans un passé récent, de dénoncer les violations incessantes du secret de l’instruction qui viennent aujourd’hui expliquer que c’est au juge de venir expliquer publiquement ce qu’il y a dans son dossier", a-t-il jugé. "C’est un dysfonctionnement total de la parole de monsieur Guaino. Alors c’est un habitué du fait mais quand on dit ça à une heure de grande écoute sur une radio très importante, je pense que monsieur Guaino, franchement, déshonore les fonctions qui sont les siennes."