Royal aurait préféré que Minute ne paraisse pas

  • A
  • A
Partagez sur :

Ségolène Royal, présidente PS de Poitou-Charentes, a regretté mercredi la publicité faite à l'hebdomadaire "Minute" et affirmé qu'elle aurait préféré qu'il soit "saisi en kiosque". Une enquête pour injure raciale a été ouverte contre l'hebdomadaire d'extrême droite, en kiosque mercredi, dont la Une comparant Christiane Taubira à un singe a été fermement condamnée par l'ensemble de la classe politique.

Ségolène Royal, invitée de LCI, a estimé que "le gouvernement a(vait) réagi très vigoureusement puisque le Premier ministre a(vait) saisi la justice". Mais "ce qui est assez désagréable dans cette opération, c'est que ça fait une formidable publicité pour ce torchon, pour un journal qui est odieux", a-t-elle poursuivi, refusant de le citer. "J'aurais préféré qu'il soit saisi en kiosque (...) parce qu'il va faire du business", a affirmé l'ex-candidate à la présidentielle de 2007.