Bourdouleix: "Si je suis exclu, le CNIP quittera l'UDI avec armes et bagages"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le député-maire UDI de Cholet (Maine-et-Loire) Gilles Bourdouleix a indiqué mardi que son parti, le CNIP (Centre national des indépendants et paysans) allait quitter l'UDI "avec armes et bagages" s'il est exclu mercredi de l'UDI pour ses déclarations sur Hitler et les gens du voyage.

Interrogé sur la situation du CNIP au sein de la formation centriste qu'il a cofondée et qui regroupe huit partis politiques, M. Bourdouleix a dénoncé les comportements à son égard de certaines personnalités de l'UDI, citant Jean-Christophe Lagarde et Yves Jégo qui ont tous deux réclamé son exclusion.

"Depuis des mois, certaines personnes à l'UDI font en sorte que le CNIP soit mis plus bas que terre puisqu'à chaque fois que l'on est trop fort dans une fédération, on suspend nos adhérents. L'objectif, c'est de chasser tous ceux qui ne correspondent pas à leur vision des choses. Je ne pensais pas que l'UDI fonctionnait comme un parti stalinien", a-t-il dénoncé, en constatant qu'au final, à part lui, son parti ne disposait d'aucun autre représentant dans les instances décisionnaires de l'UDI.