Médias : pourquoi les programmes d'Histoire ont le vent en poupe

  • A
  • A
Les programmes historiques sont très suivis à la télévision en France. 1:26
Les programmes historiques sont très suivis à la télévision en France. © Pixabay.
Partagez sur :
Dans les médias français, les programmes historiques ont le vent en poupe. Une bonne nouvelle pour Jean-Pierre Cottet, réalisateur d'un documentaire sur le général de Gaulle, et Patrick Boucheron, qui anime une émission d'histoire sur Arte. Ils ont expliqué pourquoi mardi dans "Culture-Médias".
INTERVIEW

"Le public aime les histoires et l’Histoire est riche d’histoires." Depuis trois ans, Jean-Pierre Cottet travaille à la réalisation du documentaire Charles de Gaulle, l’histoire d’un Géant, diffusé mardi soir sur France 2 pour marquer les 50 ans de la mort du Général. Ancien directeur des programmes de France 3, il a ensuite dirigé France 2 puis France 5. Il est donc bien placé pour savoir qu'en France, les programmes historiques ont le vent en poupe. C'est aussi le créneau de Patrick Boucheron, historien et professeur au Collège de France, qui présente chaque dimanche sur Arte les documentaires Quand l’histoire fait dates. "Il y a urgence à parler d'histoire", affirment-t-il mardi sur Europe 1.

"Il y a un nombre infini d'histoires à raconter"

"Il y a un nombre infini d'histoires à raconter, il faut simplement choisir les bonnes", souligne Jean-Pierre Cottet. En se penchant sur notre passé, on arrive souvent à éclairer le présent, explique Patrick Boucheron. "L'un de nos épisodes est consacré à l'épidémie de peste noire de 1347. On y voit qu'à l'époque déjà, beaucoup de fausses informations circulaient. On disait par exemple que les juifs ne mourraient pas de la peste, et qu'ils devaient donc en être responsables. Quand j'ai montré cet épisode dans des collèges, beaucoup d'élèves ont fait le lien avec les théories du complot autour du 11-septembre."

Quand ils parlent d'Histoire, les médias ont aussi le pouvoir de révéler une "contre-mémoire", d'évoquer des événements dissimulés par les pouvoirs de l'époque. "Le massacre du 17 octobre 1961 (la répression meurtrière, par la police française, d'une manifestation d'Algériens organisée à Paris) a longtemps été occulté. On n'oublie pas, on recouvre. Parler d'histoire dans les médias c'est aller au fond de l'enquête. Quand un pouvoir tente d'effacer des traces, il en laisse toujours d'autres", explique Patrick Boucheron, qui a consacré l'un de ses épisodes à cet événement. Une enquête, dit-il, "digne d'un roman policier", qui démontre la déformation artificielle de certaines périodes historiques. "Le travail sur la mémoire est important car il contribue à la rétablir."

Charles de Gaulle, l’histoire d’un Géant, mardi à 21h10 sur France 2

Quand l’Histoire fait dates, tous les dimanches à 16h30 sur Arte

Europe 1
Par Laetitia Drevet