Le Monde des religions publie son 100e numéro : "On peut aimer certains aspects de la religion sans être croyant"

, modifié à
  • A
  • A
virginie larousse 1:24
Invitée dans "Culture médias" vendredi, Virginie Larousse est la rédactrice en chef du "Monde des religions". © Capture d'écran Europe 1
Partagez sur :
À l'occasion de la sortie du centième numéro du Monde des religions, Virginie Larousse, la rédactrice en chef, a expliqué vendredi dans "Culture médias", sur Europe 1, en quoi ce titre s'adressait à un vaste profil de lecteurs, qu'ils soient croyants ou non.
ANALYSE

Depuis sa création, le magazine Le Monde des religions s'intéresse au fait religieux à travers le monde. Ce bimestriel, qui appartient au groupe Le Monde, publie vendredi son 100e numéro. Pour cet événement, Le Monde des religions a puisé dans ses archives. Il propose une compilation de ses entretiens avec des historiens, religieux ou encore des écrivains, déjà publiés auparavant. Invitée au micro de Philippe Vandel  dans "Culture médias" vendredi, Virginie Larousse, rédactrice en chef du Monde des religions, a expliqué que le magazine s'adressait à tous, croyant ou non. 

Virginité et chasteté, voile, l'avenir de l'islam en France, les sorcières... Le magazine propose, à chaque numéro, un décryptage sur un thème lié à la religion ou à la spiritualité. Selon Virginie Larousse, il s'agit du "seul magazine dans le paysage médiatique français et plus largement international qui parle de religion de manière laïque et non confessionnelle". Catholicisme, bouddhisme ou islam... Toutes les religions peuvent bénéficier d'un éclairage. "On ne prêche pour aucune paroisse", rassure Virginie Larousse. 

La rédactrice en chef admet cependant que le "focus est plus important sur les monothéismes parce que ce sont des religions qui nous concernent davantage en France". Mais, elle assure que le magazine traite ces sujets "de manière culturelle, historique, critique et dépassionnée, avec une volonté d'approfondissement et de compréhension". 

Du journal confessionnel au magazine d'information 

Le titre n'a pas toujours adopté cette ligne éditoriale. "Au moment de sa création, en 1953, le magazine (qui s'appelait alors L'Actualité religieuse dans le monde) était confessionnel, c'est-à-dire qu'il avait vocation à relayer l'activité des missions catholiques et chrétiennes de par le monde", explique Virginie Larousse. En 2003, le titre entame un virage radical. "Au moment du rachat du groupe Publications de La Vie Catholique (PVC) par le groupe Le Monde", le parti-pris choisi a été de faire de ce titre un "magazine laïque d'information sur le fait religieux, plutôt qu'un énième magazine confessionnel", affirme la rédactrice en chef. Le journal est alors renommé pour devenir Le Monde des religions. Le magazine a ensuite été "porté pendant une dizaine d'années par Frédéric Lenoir, qui lui a donné cette identité laïque", d'après Virginie Larousse.

Une "identité laïque" qui se ressent sur la structure du lectorat. Car, les lecteurs du Monde des religions ne sont pas tous croyants. Un constat logique pour Virginie Larousse. Elle estime que "l'on peut aimer certains aspects de la religion sans être croyant", à l'image des lecteurs du journal L'Équipe "qui ne pratiquent pas de sport" ou des amateurs de peinture qui ne "peignent pas". Malgré "la part sombre des religions", elle souligne l'existence "de textes absolument magnifiques et de personnages particulièrement inspirants".

Pour mieux s'adapter à son lectorat, Le Monde des religions, qui compte environ 14.000 abonnés, va bientôt connaître une évolution majeure. Virginie Larousse assure qu'"une réflexion de développement numérique très ambitieux adossé au groupe Le Monde" est en cours. Un tournant également un rapprochement physique de la rédaction du Monde

Europe 1
Par Tiffany Fillon