Éric Fottorino lance "Zadig" : "La presse écrite a perdu le combat du temps réel mais elle va gagner le combat du temps long"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'ancien directeur du monde lance "Zadig", un magazine de récits et reportages au temps long qui raconte la France. Sortie prévue le 21 mars.

INTERVIEW

Les gens lisent de moins en moins, et les journaux papier sont de moins en moins rentables. Deux raisons qui font d’Éric Fottorino, ancien directeur de la rédaction du Monde, quelqu’un de courageux. Ou d’inconscient puisqu’il lance le magazine Zadig à l’aide d’une campagne de financement participatif. Le journaliste a expliqué son projet au micro de Philippe Vandel sur Europe 1.

"Plonger dans le pays". Déjà cofondateur du 1 et créateur du trimestriel America, le journaliste continue d’élargir sa toile en lançant ce Mooc ("M" de magazine et "ooc" de book) de 196 pages, "un magazine comme un livre, comme a été XXI il y a dix ans", explique le journaliste. Voilà pour le format

Pour ce qui est du fond, "Zadig raconte toutes les France qui font la France. On veut plonger dans le pays, le raconter, parce que je pense que la France est devenue illisible. Il faut la rendre lisible, raconter le roman vrai de la France." Le tout avec zéro pub.

Les échecs d'Ebdo et Vraiment. Le nom du Mooc est une référence à Voltaire, "l’histoire d’un jeune homme à qui il arrive des milliers de misères, d’épreuves. Il est défiguré, il est chassé de chez lui. Il est résilient, c’est le seul personnage de la littérature, de la philosophie, qui ne baisse jamais les bras, qui est combatif et qui va trouver le bonheur." Zadig a été pensé comme un objet journalistique qui permettra de prendre de la hauteur et de prendre le temps, des promesses déjà entendues, déjà lues.

Les deux derniers magazines qui ont tenté ce créneau, Ebdo et Vraiment ont coulé. Mais ce n’est pas une fatalité pour Éric Fottorino puisque selon lui la définition s’applique aussi au 1 lancé en 2014 et qui fonctionne. "C’est pour les cinq ans du 1 que j’ai voulu créer le trimestriel du 1. Et le numéro un du 1 s’appelait La France fait-elle encore rêver ?", ce qui boucle la boucle.

Entendu sur europe1 :
Plus il y aura de l’intelligence artificielle, plus il faudra de l’intelligence humaine et de la sensibilité

"Se réconcilier avec leur pays". Réfléchi depuis deux ans, le premier numéro de Zadig va sortir, lui, le 21 mars, en pleine crise des "gilets jaunes" et en plein grand débat national. "La presse écrite a perdu le combat du temps réel mais elle va gagner le combat du temps long", assure le journaliste. "Le temps réel est déjà sur nos smartphones, sur nos radios. Le temps long, vous avez du récit. (…) Plus il y aura de l’intelligence artificielle, plus il faudra de l’intelligence humaine et de la sensibilité."

De là, l’idée de suivre en reportages les marins du Guilvinec sur quinze jours de campagne en mer ou une infirmière dans une partie rurale des Hauts-de-France. "Les Français ont besoin de se réconcilier avec leur pays et ce sera une manière de se réconcilier, de savoir qui nous sommes." Ce serait donc la fameuse résilience de Zadig.

Ils contribuent à l'aventure

Des plumes comme les auteures Maylis de Kerangal, Marie Darrieussecq ou Leïla Slimani, ainsi que l'historien Pierre Rosanvallon ou le dessinateur Mathieu Sapin participeront aux numéros…. "On paye tous nos auteurs", tient à préciser Eric Fottorino. Certains seront réguliers, d’autres non. L’artiste-peintre Gérard Fromanger a quant à lui débuté une fresque avec des Français sur la tranche de presque deux centimètres de l’ouvrage…. Fresque qui pourra être continuée au fil des numéros si la publication dure... plusieurs années.