"Disparition inquiétante" : Alix Poisson raconte le nouveau polar engagé de France 2

, modifié à
  • A
  • A
Alix Poisson incarne le rôle principal du deuxième numéro de "Disparition inquiétante" 4:00
Alix Poisson incarne le rôle principal du deuxième numéro de "Disparition inquiétante" © Raoul GILIBERT - FTV - DE CAELIS PRODUCTION
Partagez sur :
La comédienne est l'invitée mercredi de "Culture Médias". À l'affiche d'"Instincts maternels", le deuxième épisode de la collection de fictions "Disparation inquiétante" diffusé mercredi soir sur France 2, Alix Poisson raconte comment ce film mêle au genre du polar un intrigue qui aborde différents sujets de société au cœur de l'actualité.
INTERVIEW

La collection de téléfilms unitaires de France 2Disparition inquiétante revient mercredi soir à l'antenne, avec Instincts maternels, un deuxième épisode porté par la comédienne Alix Poisson. Révélée au grand public par Parents, mode d'emploi, elle raconte mercredi au micro de Philippe Vandel comment ce polar pousse un peu plus loin ce genre très populaire, en abordant en plus de l'enquête différents sujets qui interroge la place des femmes dans la société. Alix Poisson y incarne l'enquêtrice Esther Lewanski.

L'intrigue policière débute de manière inhabituelle : par le pot de départ de l'enquêtrice, qui quitte la police pour faire l'école de la Magistrature et devenir juge. "Esther est prise dans une contradiction interne forte, parce qu'à la fois elle a très envie de partir, mais en même temps pas du tout, parce qu'elle est vraiment flic jusqu'au bout des ongles", explique l'actrice.

Un duo frictionnel avec Charlotte de Turckheim

La policière sur le départ va avoir du mal à se détacher de l'enquête qui arrive. "Elle connaît la jeune fille qui est impliquée. Et, en plus, ça fait tilt au niveau de ses problématiques personnelles", précise Alix Poisson. "Du coup, elle n'arrive pas du tout à lâcher le morceau."

Mais ce polar est aussi une histoire de femmes. Et notamment de tensions entre le personnage d'Alix Poisson et celui de sa supérieure, jouée par Charlotte de Turckheim. "Elles se détestent autant qu'elles se respectent", sourit la comédienne. "Elles savent très bien que chacune fait très bien son travail. Mais Esther a une tendance à déborder beaucoup et il faut la recadrer."

Et c'est ce qui réjouit Alix Poisson dans cette fiction : c'est un polar avec une enquête à résoudre. "Mais l'enquête est aussi un prétexte pour parler de plein d'autres choses", précise-t-elle. Et notamment de la place des femmes - et ici plus précisément des mères - dans la société.

Critique des pressions faites aux femmes

Son personnage d'Esther Lewanski est stérile, elle a adopté deux enfants avec son mari. "Elle a un rapport particulier à la maternité parce que chacune a le sien", explique Alix Poisson. "Mais en plus, elle souffre des injonctions de la société qui lui fait comprendre que, parce qu'elle est stérile, elle ne sera jamais complètement une bonne mère."

Et cette remise en question des normes et des pressions va au-delà de son seul personnage. "Il y a un personnage de jeune fille qui a, au demeurant, vraiment l'instinct maternel et qui s'occupe très bien de son bébé. Mais comme elle est trop jeune et qu'elle n'a pas une situation 'convenable', on lui dit qu'elle n'est pas une bonne mère."

Pour la comédienne, cette thématique touche un grand nombre de mamans. "En tant que femmes, on ne répond jamais à l'injonction de la mère parfaite", explique-t-elle. Ce deuxième volet de la collection Disparition inquiétante est diffusé mercredi à 21h10 sur France 2.

Europe 1
Par Alexis Patri