VIDÉO - "Je ne suis absolument pas raciste" : l’homme qui a agressé une passagère noire dans un avion RyanAir s’explique

, modifié à
  • A
  • A
Au cours de son interview, le britannique a tenté de se justifier, arguant qu'il devait "être assis à côté du hublot".
Au cours de son interview, le britannique a tenté de se justifier, arguant qu'il devait "être assis à côté du hublot". © Capture d'écran Twitter
Partagez sur :
David Mesher, l'homme qui a insulté une femme noire assise près de lui dans l'avion, lui a présenté ses excuses vendredi, devant les caméras d'une émission britannique. 

"Je ne suis absolument pas raciste. J'ai eu un accès de colère". C'est en ces mots que David Mesher, l'homme qui a vivement agressé et insulté une vieille dame noire il y a quelques jours dans un avion RyanAir, s'est expliqué. Vendredi, devant les caméras de Good Morning Britain, il a souhaité s'excuser, rapporte Paris-Match. "Je m'excuse pour toute l'angoisse que j'ai pu provoquer depuis", a-t-il dit, en s'adressant directement à Delsie Gayle, la femme de 77 ans qu'il avait qualifié d'"affreuse bâtarde noire".

"Je devais être assis à côté du hublot". Dans une vidéo prise par un autre passager lors du vol Barcelone-Londres, on pouvait voir David Mesher ordonner à la vieille dame de changer de place. Les images, visionnées plus de 4 millions de fois sur les réseaux sociaux, avaient suscité l'indignation des internautes qui avaient accusé la compagnie aérienne irlandaise de ne pas avoir réagi.

Au cours de son interview, il a tenté de se justifier, arguant qu'il devait "être assis à côté du hublot". "Je lui ai demandé à plusieurs reprises de me laisser la place, mais elle ne semblait pas vouloir bouger. J'ai perdu mon sang-froid et je lui ai ordonné de se lever".

"Tu dois oublier et pardonner, même si ça prendra du temps". Paris-Match explique que la fille de Delsie Gayle a réagi à ces excuses. "S’il n’était réellement pas raciste, il n’aurait jamais employé des mots aussi violents. Il n’imagine pas dans quelle angoisse il a plongé ma maman". "Tu dois oublier et pardonner, même si ça prendra du temps", lui a répondu sa mère. Quelques jours plus tôt, elle avait fait part à un média de sa tristesse : "Je n'avais absolument rien fait. J'ai été agressée pour ma couleur de peau".