Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Émirats arabes unis

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump Potus président Maison-Blanche
Donald Trump a annoncé qu'un accord de paix "historique" avait été signé entre les deux puissances du Proche et Moyen-Orient. © WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Partagez sur :
Sur Twitter, le président américain a indiqué jeudi après-midi qu'un "accord de paix historique" avait été signé entre Israël et les Émirats arabes unis. C'est un "jour historique", a affirmé le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. De son côté l'Autorité palestinienne a qualifié de "trahison" et d'"agression" cet accord, et à rappeler son ambassadeur à Abou Dhabi. 

Israël et les Émirats arabes unis ont signé sous l'égide des États-Unis un "accord de paix historique", a tweeté jeudi après-midi Donald Trump, permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations. Il s'agit d'une "percée spectaculaire", a commenté Donald Trump, qualifiant cette normalisation d'"accord de paix historique entre nos deux grands amis".

L'annexion des territoires stoppée ?

Après ce tweet, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a salué un "jour historique". Saluant "une victoire pour la démocratie", les Émirats ont ensuite affirmé qu'Israël était d'accord pour stopper l'annexion de territoires palestiniens. "Lors d'un appel entre le président Trump et le Premier ministre Netanyahu, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens", a indiqué le prince héritier d'Abo Dhabi, cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane sur son compte Twitter. Une information qu'est venue contredire peu de temps après Benyamin Netanyahou, précisé que l'annexion de pans de Cisjordanie est "reportée" mais "nous n'y avons pas renoncé".

"C'est un succès remarquable pour deux États parmi les plus en pointe et les plus avancés technologiquement dans le monde", s'est félicité le président américain dans un communiqué. "Les États-Unis espèrent que ce pas audacieux sera le premier d'une série d'accords clôturant 72 années d'hostilités dans la région", a poursuivi le ministre américain des Affaires étrangères. "Bénis soient les faiseurs de paix. Mabrouk et Mazel Tov", a conclu Mike Pompeo, en utilisant la formule traditionnelle servant à présenter ses félicitations en arabe et en hébreu.

Une "trahison" pour l'Autorité palestinienne

De son côté, l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas a qualifié de "trahison". "Les dirigeants palestiniens rejettent ce que les Emirats arabes unis ont fait. Il s'agit d'une trahison de Jérusalem et de la cause palestinienne." La direction palestinienne a également appelé a appelé à une "réunion d'urgence" de la Ligue arabe et de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) pour dénoncer le projet soutenu par les Etats-Unis, et "refuse cet échange entre une suspension de l'annexion illégale contre la normalisation des Emirats qui se fait au dépens des Palestiniens", qualifiant "d'agression contre les Palestiniens" l'accord.

Mêlant la parole aux actes, l'Autorité palestinienne a rappelé dans la soirée son ambassadeur à Abou Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis, en guise de protestation.