Thaïlande : les 13 rescapés de la grotte évacués

, modifié à
  • A
  • A
© YE AUNG THU / AFP
Partagez sur :
La totalité de l'équipe de football et leur entraîneur ont été évacués de la grotte inondée dans laquelle ils étaient coincés depuis le 23 juin.

Les douze enfants et leur jeune entraîneur de football, coincés pendant deux semaines dans une grotte inondée du nord de la Thaïlande, ont tous été évacués avec succès, ont annoncé les secouristes mardi.

"Les 12 Sangliers sauvages et leur entraîneur ont été extraits de la grotte", ont annoncé les commandos de marine thaïlandais, au cœur de l'opération, sur leur page Facebook.

Une opération d'extraction qui aura duré trois jours. L'opération d'extraction aura duré trois jours, les enfants étant évacués chacun par deux plongeurs professionnels, sur un parcours très difficile, supposant de longs passages de plongée. Entre boyaux inondés et passages étroits dans lesquels il faut se faufiler, le parcours, de plusieurs kilomètres, était semé d'embûches et prenait cinq heures à un plongeur aguerri.

Tentatives de faire baisser le niveau de l'eau. Pendant plusieurs jours, les secouristes avaient repoussé la date du lancement de l'opération, préférant envoyer des plongeurs prendre soin des enfants sur leur bout de rocher, le temps d'essayer de faire baisser le niveau de l'eau.

"Tout le monde est en bonne santé mentale". Après neuf jours sans contact avec l'extérieur, à ne pas savoir s'ils seraient jamais retrouvés, les enfants, bloqués depuis le 23 juin, ont enfin pu manger et se calfeutrer sous des couvertures de survie ces derniers jours. Les huit premiers sortis dimanche et lundi, hospitalisés, sont "en bonne santé", a déclaré Jesada Chokedamrongsuk, responsable du ministère de la Santé publique, devant des journalistes à l'hôpital de Chiang Rai. "Tout le monde est en bonne santé mentale".

Les jeunes resteront une semaine en observation à l'hôpital. Les enfants ont subi des examens radiologiques et des tests sanguins. Deux garçons qui présentaient des signes de pneumonie ont reçu des antibiotiques et sont dans un "état normal", a-t-il ajouté, précisant qu'ils resteraient tous en observation à l'hôpital pendant une semaine, dans un premier temps en quarantaine.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP