Syrie : l'OIAC va poursuivre sa mission d'enquête sur l'attaque chimique présumée

, modifié à
  • A
  • A
Le régime de Damas est suspecté d'avoir perpétré une attaque à l'arme chimique sur les rebelles occupant Douma le 7 avril.
Le régime de Damas est suspecté d'avoir perpétré une attaque à l'arme chimique sur les rebelles occupant Douma le 7 avril. © STRINGER / AFP
Partagez sur :
Malgré les frappes menées par les Occidentaux, l'organisation internationale va tout de même enquêter sur les "allégations d'utilisation d'armes chimiques à Douma".

Les experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques vont poursuivre leur mission d'enquête sur l'attaque chimique présumée de Douma malgré les frappes aériennes occidentales ciblées lancées samedi en Syrie, a annoncé l'OIAC.

Une réunion de l'OIAC prévue lundi. "L'équipe d'enquêteurs de l'OIAC va continuer son déploiement" en Syrie "afin d'établir les faits relatifs aux allégations d'utilisation d'armes chimiques à Douma", a déclaré l'organisation dans un communiqué. Une équipe de l'OIAC devait entamer samedi à Douma, près de Damas, son enquête sur l'attaque chimique présumée menée le 7 avril.

 

L'organisation doit se réunir lundi pour discuter de l'attaque chimique présumée qui a fait au moins quarante morts. "Nous faciliterons l'arrivée de l'équipe où qu'elle le veuille, à Douma, pour vérifier s'il y a eu ou non utilisation de substances chimiques", avait déclaré jeudi Bachar al-Jaafari, ambassadeur syrien à l'ONU, avant une réunion  à huis clos du Conseil de sécurité.