Reporter le Brexit, "pour quoi faire ?" demande le négociateur européen Barnier

  • A
  • A
Pour Michel Barnier reporter la date du Brexit est possible mais cela doit avoir une utilité.
Pour Michel Barnier reporter la date du Brexit est possible mais cela doit avoir une utilité. © EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :
Pour Michel Barnier, un éventuel report de la date du Brexit est possible mais il faut que les Britanniques expliquent à quoi ils veulent employer le temps supplémentaire qui leur serait donné.

Le négociateur européen Michel Barnier a déclaré mercredi qu'un éventuel report de la date du Brexit serait possible, à condition que les Britanniques expliquent à quoi ils veulent employer le temps supplémentaire qui leur serait ainsi alloué.

"S'il y a une demande de prolongation", elle devra faire l'objet d'une validation à l'unanimité des pays européens, a déclaré Michel Barnier sur la radio Franceinfo. "Et la question qu'ils poseront immédiatement, c'est 'pour quoi faire ?'. C'est cela qui déterminera la durée d'une éventuelle prolongation".

"Objectivement, on n'a pas besoin de plus de temps". L'objectif de l'Europe sera d'être "sûre de ne pas se retrouver dans une impasse comme aujourd'hui" à la fin de cette éventuelle prolongation. "Objectivement, on n'a pas besoin de plus de temps, on a besoin de décisions", a-t-il dit.

Theresa May soumet aux députés un report du vote. La Première ministre britannique Theresa May soumet mercredi au vote des députés une motion pour prolonger les pourparlers avec Bruxelles, tout en leur proposant un mécanisme de report de la date du divorce en cas d'échec des discussions. Theresa May fait là une concession majeure car elle avait écarté jusqu'à présent l'idée de retarder la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Une solution "rationnelle". Michel Barnier a insisté mercredi sur le fait que ce sont les autorités britanniques elles-mêmes, tirant les conséquences de la victoire du "oui" au Brexit au référendum de juin 2016, qui ont choisi cette date du 29 mars pour quitter l'Union européenne. Lundi, le président du Conseil européen Donald Tusk avait estimé qu'un délai supplémentaire pour le Brexit serait une solution "rationnelle".