Ratko Mladic condamné à la perpétuité pour le génocide de Srebrenica

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie était poursuivi pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité notamment.

Ratko Mladic, surnommé le "boucher des Balkans", a été reconnu mercredi coupable pour son rôle dans le massacre de 8.000 hommes et garçons musulmans en juillet 1995, à Srebrenica. L'homme de 74 ans été condamné à perpétuité par le Tribunal pénal international (TPIY), à La Haye. L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie a été reconnu coupable de dix chefs d'accusation dont génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. "Pour avoir commis ces crimes, la chambre condamne Ratko Mladic à la prison à vie", a déclaré le juge Alphons Orie.

"Vous mentez. Je ne me sens pas bien". Quelques instants avant sa condamnation, Ratko Mladic a été évacué de la salle d'audience du tribunal, après s'être levé et avoir crié aux juges qu'ils mentaient. Le juge Alphons Orie a ordonné que l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie soit évacué après avoir refusé d'accéder à la demande de la défense d'interrompre les procédures en raison de la tension artérielle trop élevée de l'accusé.

"Ils mentent. Vous mentez. Je ne me sens pas bien", a crié Ratko Mladic. L'accusé a ensuite été installé dans une pièce adjacente pour écouter la suite du jugement alors que la défense demandait que sa tension artérielle soit à nouveau mesurée, après avoir tenté en vain des jours durant de reporter ce verdict historique.

"Mladic est la quintessence du mal". Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU a salué dans la foulée la condamnation à perpétuité de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, qu'il a qualifiée de "victoire capitale pour la justice". "Mladic est la quintessence du mal", a estimé Zeid Ra'ad Al Hussein, qui appartenait à la Force de protection de l'ONU dans l'ex-Yougoslavie entre 1994 et 1996. "Ce verdict est un avertissement aux auteurs de tels crimes qu'ils n'échapperont pas à la justice, aussi puissants soient-ils, et quel que soit le temps qu'il faudra. Ils devront rendre des comptes".

Un procès de huit ans. Le ministère public avait requis la réclusion criminelle à perpétuité contre l'ancien chef militaire, dont le procès a commencé en 2011 après son arrestation en Serbie. Dans la lecture des attendus de sa décision, le TPIY a estimé que Ratko Mladic avait "contribué de façon importante" au génocide commis à Srebrenica en 1995.

Le tribunal a également déclaré Ratko Mladic coupable d'avoir "personnellement" dirigé le bombardement de Sarajevo. Il s'agit du dernier verdict prononcé par le tribunal mis en place par les Nations unies en 1993. Il doit disparaître le 31 décembre après avoir mis en accusation 161 personnes pour des crimes de guerre commis dans les Balkans.

001_UC8Y1_preview

Le Bosniaque Izetbegovic appelle les Serbes à "accepter la vérité". Le chef politique des Bosniaques musulmans Bakir Izetbegovic, a appelé mercredi les Serbes de Bosnie à "accepter la vérité" sur les crimes commis par Ratko Mladic, "seul chemin vers un avenir meilleur dans ce pays". "Personne ne devrait désigner Ratko Mladic comme un héros, composer des chansons en son honneur, glorifier ses crimes", a déclaré le membre bosniaque de la présidence tripartite bosnienne qu'il partage avec un Serbe et un Croate. Il s'est dit convaincu que les Serbes "ne peuvent pas s'identifier" avec ces crimes, qui "devraient être mis sur les épaules de Ratko Mladic et retirés de celles du peuple serbe".