Qui est Roy Moore, le sulfureux candidat républicain de l’Alabama ?

  • A
  • A
Roy Moore, 930x640
Comme à chaque élection, Roy Moore se rendra au bureau de vote mardi à cheval, coiffé de son Stetson. © SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Accusé d’attouchements sur mineures, Roy Moore est engagé dans la sénatoriale de l’Alabama. Une élection décisive pour Donald Trump. 
CINQ CHOSES À SAVOIR

Trois millions d'électeurs de l'Etat américain de l'Alabama sont appelés aux urnes mardi pour élire leur second sénateur, un scrutin incertain qui déchaîne les passions au Congrès, au parti républicain et jusqu'à la Maison-Blanche de Donald Trump. Et pour cause, toute la campagne s'est concentrée sur le sulfureux candidat républicain, Roy Moore, ancien juge ultra-conservateur qui veut porter au Sénat des Etats-Unis son activisme religieux mais qui depuis plus d'un mois est accusé d'attouchements sur deux mineures à la fin des années 1970.

Scandales à répétition. Âgé de 70 ans, Roy Moore a été élu deux fois président de la cour suprême de l'Alabama, fonction dont il a été déchu deux fois: la première en 2003 pour avoir refusé de retirer d'un bâtiment judiciaire une statue de deux tonnes en l'honneur des Dix Commandements; la seconde en 2016, après avoir défié la Cour suprême des Etats-Unis en refusant d'appliquer sa décision légalisant le mariage homosexuel.

Anti-avortement et anti-homosexualité. Celui qui devrait aller voter ce mardi, comme à chaque élection, à cheval coiffé de son Stetson, est aussi connu pour ses positions anti-avortement. Cette position pourrait d’ailleurs lui servir dans l’Alabama. Le réflexe partisan est fort dans ce bastion conservateur. Ceux qui auraient pu être tentés de voter pour le candidat démocrate Doug Jones butent sur sa position favorable au droit à l’avortement.

Depuis de nombreuses années, Roy Moore n’a cessé de dénoncer l’homosexualité, qui devrait selon lui être "illégale". C'est un comportement "abject, immoral, détestable, un crime contre la nature", estime ce candidat ultra-conservateur.

Partisans-Roy-Moore

Accusé d’agressions sexuelles sur mineures. Le Washington Post a multiplié les révélations sur Roy Moore ces derniers mois. Le journal a publié plusieurs témoignages de femmes qui l’accusent d'agression sexuelle. Selon le Washington Post, Roy Moore, âgé d'une trentaine d’années au moment des faits, avait l'habitude de traîner dans un centre commercial pour draguer des mineures (dont une de 14 ans). "Je n'ai jamais agressé sexuellement qui que ce soit", a répété le candidat dans une interview diffusée dimanche.

Les Républicains gênés aux entournures. Le parti républicain se retrouve dans une situation inextricable. Les chefs du Congrès et la quasi-totalité des sénateurs républicains ont appelé Roy Moore à se désister, en vain. Mais Donald Trump, qui est traditionnellement considéré comme le chef du parti, souhaite sa victoire. "Nous avons besoin de Roy pour qu'il vote contre l'immigration clandestine, pour une défense plus forte et pour protéger le deuxième amendement (sur les armes à feu, ndlr) et nos valeurs pro-vie (anti-avortement, ndlr)", a dit le président américain dans un message téléphonique enregistré. "Roy Moore est l'homme qu'il nous faut pour rendre à l'Amérique sa grandeur".

Une élection à fort enjeu pour Trump. Si Roy Moore l'emporte (face au candidat démocrate Doug Jones), la marque républicaine risquerait d'être salie par association, alors que les Etats-Unis sont en plein examen de conscience sur le harcèlement sexuel et le respect de la parole des victimes. Et si le candidat perd, la majorité dans la cruciale chambre haute du Congrès passerait de 52 à 51 sièges sur 100, une marge de manœuvre réduite à peau de chagrin.

Europe 1
Par VDM