Ouverture des archives du Vatican : "La question va porter sur la dimension morale de l'engagement" de Pie XII

, modifié à
  • A
  • A
pie XII 1280 OFF / AFP 1:19
Partagez sur :
Le pape François a annoncé lundi l'ouverture en 2020 des archives secrètes sur Pie XII, souverain pontife pendant la Seconde Guerre mondiale, dont le rôle est sujet à controverse.
RÉACTION

Des notes personnelles, des lettres, des rapports classés par le Vatican pendant près de quinze ans… Lundi, le pape François a annoncé l'ouverture, d'ici 2020, des archives secrètes sur Pie XII, afin de faire toute la lumière sur l'action controversée du souverain pontife pendant la Shoah. Une masse énorme mise à la disposition des historiens qui cherchent à étudier cette question depuis des décennies.

Allié d'Hitler ou sauveur de juifs ? Pourquoi celui qui était alors le chef de l'Église pendant la Seconde Guerre mondiale n'a-t-il pas condamné plus fermement l'Holocauste ? "On voit deux thèses qui s'affrontent. L'une, qui n'est pas très sérieuse, fait de lui le meilleur allié d'Adolf Hitler, et l'autre explique au contraire qu'il a contribué au sauvetage des juifs", résume Jean-François Colosimo, historien des religions, au micro d'Europe 1 mardi.

>> De 7h à 9h, c'est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une analyse "raisonnable et rationnelle". Dans les années 1960, les doutes sur l'action du pape avait soulevé une grande polémique. Aujourd'hui, la controverse est encore telle que le procès pour faire de Pie XII un Bienheureux est au point-mort depuis dix ans. "La question va porter sur la dimension morale de l'engagement de Pie XII. Il s'agit de faire une lumière raisonnable, rationnelle, sur un fait important du 20ème siècle. Particulièrement parce que depuis le concile Vatican II, le Saint-Siège s'est engagé dans un rapprochement avec le judaïsme, sans précédent dans l'Histoire", analyse le spécialiste des religions.

Le pape François semble avoir décidé que le Saint-Siège avait plus à y gagner qu'à y perdre en dévoilant ces archives. Et espère d'abord que ces documents permettront de rappeler que Pie XII avait caché des milliers de juifs en Italie à cette époque. "L'Église n'a pas peur de l'histoire", a assuré François lundi. "La vérité, c'est qu'on va vraisemblablement voir que Pie XII s'est efforcé d'agir autant qu'il le pouvait, dans des circonstances tout à fait difficiles", conclut Jean-François Colosimo.

Europe 1
Par Blandine Hugonnet et Laure Dautriche, édité par Anaïs Huet