Migrants : l'ONG "Pilotes Volontaires" en appelle aux dons "pour contribuer à sauver plus de vies"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
"Pilotes Volontaires" aide les navires d'ONG à repérer les embarcations de migrants en détresse en Méditerranée. L'ONG a besoin de donc pour poursuivre sa mission correctement.
TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Ces 32 migrants sont sains et sauf depuis le 22 décembre mais continuent d'être ballottés en mer. Aucun pays européen ne veut les accueillir. Parmi eux, trois enfants et trois adolescents. Pour les ONG, "le record de la honte" est sur le point d'être battu. Des ONG plus que jamais mobilisées, comme les "Pilotes Volontaires", qui en appellent aux dons pour continuer à survoler les côtes libyennes et indiquer où se trouvent les naufragés.

En Méditerranée, "le plus grand cimetière d'exilés au monde". "En face des côtes libyennes, il faut le savoir, cette partie-là de la Méditerranée est devenue le plus grand cimetière d'exilés au monde. A partir de là, en tant que pilotes professionnels, on s'est demandé ce que l'on pouvait faire pour limiter cette hécatombe", confie Benoit Micolon, cofondateur des "Pilotes Volontaires" sur Europe 1.

"En se mettant en contact avec les ONG françaises, espagnoles puis allemandes qui affrètent des bateaux pour venir au secours de ces personnes", les fondateurs se sont rendus compte que la principale difficulté de ces ONG résidait dans le fait de "repérer ces petites embarcations en détresse qui flottent au ras de l'eau en haute mer".

45 bateaux et plus de 4.000 personnes repérés depuis mai dernier. "Quand on a eu la confirmation qu'ils ne bénéficiaient d'aucun appui aérien, on leur a proposé de leur fournir. Depuis le lancement des opérations en mai dernier, nous avons pu repérer 45 bateaux avec à leur bord un peu plus de 4.000 personnes au total", assure Benoit Micolon.

Pour poursuivre cette mission humanitaire, l'ONG a besoin de "collecter des fonds afin d'être le plus présent possible au-dessus de la mer, aux côtés des bateaux de secours" : "Nous nous devons de pouvoir voler le plus souvent possible pour contribuer à sauver plus de vies."