Attaque au Mali : dix Casques bleus tués et 25 autres blessés

, modifié à
  • A
  • A
Une attaque terroriste a visé un camp de la Minusma, la mission de l'ONU dans le nord du Mali.
Une attaque terroriste a visé un camp de la Minusma, la mission de l'ONU dans le nord du Mali. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :
Le secrétaire général des Nations Unies a condamné ce qu'il a qualifié d'"attaque complexe" contre la base de l'ONU, située dans une région en proie à la menace djihadiste. Le groupe Aqmi l'a revendiquée.

Dix Casques bleus tchadiens ont été tués et au moins 25 autres ont été blessés dimanche dans une attaque djihadiste dans le nord-est du Mali, a annoncé le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, dans un communiqué. Trois assaillants ont été tués et un capturé lors de la confrontation. 

Revendiquée par Aqmi. Antonio Guterres a condamné avec fermeté ce qu'il a qualifié d'"attaque complexe" contre la base de l'ONU à Aguelhok, près de Kidal, une région toujours en proie à la menace djihadiste malgré plusieurs années d'intervention internationale. Cette attaque a été revendiquée plus tard dans la journée par le groupe jihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a indiqué qu'il s'agissait d'une "réaction" à la visite au Tchad du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. 

Reprise des relations entre Israël et le Tchad. L'assaut a coïncidé avec l'arrivée à NDjamena de Netanyahu, la première visite d'un chef de gouvernement israélien dans ce pays à majorité musulmane. Les dirigeants israélien et tchadien ont annoncé à cette occasion la "reprise" des relations diplomatiques entre les deux pays, rompues par N'Djamena en 1972.