L'Allemagne prolonge de six mois le gel de ventes d'armes à l'Arabie saoudite

  • A
  • A
Angela Merkel Tobias SCHWARZ / AFP
L'Allemagne d'Angela Merkel a décidé de ne pas lever le moratoire sur les exportations à destination de l'Arabie saoudite. © Tobias SCHWARZ / AFP
Partagez sur :
L'Allemagne avait imposé un gel sur les exportations, y compris les ventes déjà approuvées, vers l'Arabie saoudite depuis l'assassinat en octobre 2018 du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul.

L'Allemagne a annoncé jeudi qu'elle prolongeait de six mois son gel des ventes d'armes à l'Arabie saoudite, jusqu'au 30 septembre, alors que ses partenaires faisaient pression pour une levée du moratoire. "L'ordre d'arrêt pour les exportations d'armes autorisées vers l'Arabie saoudite est prolongé au-delà du 31 mars de six mois supplémentaires jusqu'au 30 septembre 2019", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, dans un communiqué.

Vigilance sur les livraisons. Concernant les programmes communautaires et les autorisations d'exportations correspondantes en rapport avec l'Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis, l'Allemagne "va s'employer dans ses consultations avec ses partenaires à ce que les équipements militaires produits en commun ne soient pas utilisés dans la guerre au Yémen", et ce pendant "neuf mois", jusqu'au 31 décembre.

La guerre au Yémen a fait plus de 10.000 morts depuis 2015. Le conflit oppose des forces pro-gouvernementales, soutenues par l'Arabie Saoudite, aux rebelles Houthis. L'Allemagne fera aussi le nécessaire pour qu'aucun armement des projets qu'elle mène en collaboration avec d'autres pays ne puisse non plus être livré à l'Arabie saoudite ou aux Emirats jusqu'à la fin de l'année.

Une "solution" recherchée pour un chantier du nord du pays. Quant aux bateaux du chantier de Wolgast (nord-est) qui devaient être livrés aux Saoudiens, Steffen Seibert a assuré que le gouvernement trouverait une "solution", soit en vendant les navires sans les livrer dans l'immédiat, soit en les vouant à une utilisation par l'Allemagne. Cela faisait plusieurs semaines que les partis au pouvoir en Allemagne étaient en désaccord sur le gel de ventes d'armes.