La Russie va expulser 23 diplomates britanniques

, modifié à
  • A
  • A
La Russie va expulser le même nombre de diplomates britanniques que le Royaume-Uni de diplomates russes
La Russie va expulser le même nombre de diplomates britanniques que le Royaume-Uni de diplomates russes © Pavel Golovkin / POOL / AFP et JONATHAN BRADY / POOL / AFP
Partagez sur :
La Russie a annoncé samedi qu'elle allait, à son tour, expulser 23 diplomates britanniques de son sol, en réponse aux sanctions identiques annoncées par Londres mercredi.

Comme annoncé vendredi, la Russie va expulser 23 diplomates britanniques, annonce le ministère des Affaires étrangères samedi. Moscou répond ainsi aux mesures annoncées par Londres mercredi d'expulser 23 diplomates comme représailles pour l'empoisonnement de l'ancien espion russe Sergueï Skirpal et de sa fille dans le sud de l'Angleterre à l'aide d'un agent innervant militaire. 

"Persona non grata". "Vingt-trois membres du personnel diplomatique de l'ambassade britannique à Moscou sont déclarées persona non grata et vont être expulsées dans la semaine", a annoncé le ministère qui avait convoqué un peu plus tôt l'ambassadeur britannique Laurie Bristow.

Parmi les autres mesures de représailles annoncées par Moscou, la fin des activités du British Council. "Etant donné le statut hors régulation du British Council en Russie, son activité est arrêtée", a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères, à propos de cet organisme international britannique pour les relations culturelles et l'éducation.

"Actions de provocation". Cette mesure est une réponse aux "actions de provocation" et aux "accusations sans fondement concernant l'évènement du 4 mars à Salisbury" portées par Londres, précise le ministère, faisant référence à l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia. Le ministère a également prévenu la Grande-Bretagne, via son ambassadeur, que, "si de nouvelles mesures inamicales étaient prises par Londres à l'égard de la Russie, la Russie se réserve le droit de répondre à son tour par d'autres mesures".