La Grande-Bretagne refuse d'accorder à Julian Assange le statut diplomatique

, modifié à
  • A
  • A
Julian Assange, ici à Londres. © BEN STANSALL / AFP
Partagez sur :

Le fondateur de Wikileaks est réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres. Il risque d'être arrêté par la police britannique s'il sort du bâtiment.

Le gouvernement britannique a déclaré jeudi avoir refusé d'accorder le statut diplomatique à Julian Assange, comme l'avait demandé l'exécutif équatorien. Le créateur australien de WikiLeaks est réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres. "Le gouvernement équatorien a récemment sollicité le statut diplomatique pour Julian Assange ici au Royaume-Uni", a indiqué un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères. "Le Royaume-Uni n'a pas accédé à cette demande, et nous ne sommes pas en discussions avec l'Equateur sur cette question", a-t-il ajouté dans une déclaration écrite.

Assange arrêté s'il quitte l'ambassade. Craignant une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu'il nie, Julian Assange, 46 ans, a trouvé asile en 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres. Le parquet suédois a depuis classé l'affaire mais l'Australien craint d'être arrêté s'il sort de l'ambassade, puis extradé et jugé aux Etats-Unis pour la publication par WikiLeaks de secrets militaires et de documents diplomatiques américains en 2010.

La sortie de ces documents avait valu à Julian Assange, qui a créé WikiLeaks en 2006, un statut de paria aux États-Unis, alors que ses défenseurs célébraient en lui le champion d'un mouvement mondial pour la transparence et la démocratie. La police britannique a indiqué qu'elle arrêterait l'Australien s'il sortait de l'ambassade car il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.