La Corée du Nord salue la visite "extraordinaire" de Trump

  • A
  • A
Donald Trump et Kim Jong Un se sont rencontrés dimanche dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées.
Donald Trump et Kim Jong Un se sont rencontrés dimanche dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées. © Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
Dimanche, Donald Trump a fait avec Kim Jong Un quelques pas en territoire nord-coréen. Il est devenu le premier président des Etats-Unis à fouler le sol de la Corée du Nord.

La Corée du Nord a qualifié lundi d'"historique" et "extraordinaire" la rencontre de son dirigeant Kim Jong Un avec le président américain Donald Trump dans la Zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corées dimanche. Les deux leaders sont tombés d'accord pour "reprendre et poursuivre des discussions productives afin de parvenir à une nouvelle avancée dans la dénucléarisation de la péninsule coréenne", a annoncé l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Le premier président des Etats-Unis à fouler le sol de la Corée du Nord

Après une invitation lancée samedi par Donald Trump sur Twitter alors qu'il se trouvait au sommet du G20 à Osaka (Japon), les deux hommes se sont rencontrés à Panmunjom, dans la bande de territoire qui sépare les deux Corées depuis la fin de la guerre dans la péninsule en 1953. Kim et Trump se sont serré la main par dessus les dalles en béton hautes de quelques centimètres qui marquent la limite entre les deux pays. Puis Donald Trump a fait avec Kim Jong Un quelques pas en territoire nord-coréen. Il est devenu le premier président des Etats-Unis à fouler le sol de la Corée du Nord.

"La poignée de main qu'ont échangée les dirigeants suprêmes de la RPDC et des Etats-Unis à Panmunjom", le village où a été signée la trêve en 1953, est "un événement historique", a relevé KCNA, utilisant l'acronyme du nom officiel de la Corée du Nord, République populaire démocratique de Corée. L'agence relève que Panmunjom est "un endroit connu comme le symbole de la division". KCNA souligne que la rencontre impromptue a eu lieu "sur la suggestion de Trump".

Cette troisième rencontre Kim-Trump est intervenue alors que les négociations entre Washington et Pyonyang sur le programme nucléaire de la Corée du Nord étaient au point mort. Le premier sommet entre les deux hommes, à Singapour en juin 2018, s'était achevé sur une déclaration commune évoquant la "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", une formulation vague qui permettait aux deux parties d'en faire des interprétations très différentes. Lors du deuxième sommet, en février dernier à Hanoï, les deux parties n'étaient pas parvenues à se mettre d'accord sur une levée de sanctions contre Pyongyang en échange de concessions sur le nucléaire.

Les deux dirigeants "se sont mis d'accord pour rester en contact étroit"

Donald Trump a déclaré après la rencontre de dimanche que M. Kim et lui avaient décidé que des réunions de travail sur la question de l'arsenal de la Corée du Nord auraient lieu dans les prochaines semaines. Selon KCNA, MM. Kim et Trump ont discuté de "questions d'intérêt mutuel qui étaient devenues des obstacles pour la résolution de ces problèmes". Les deux dirigeants "se sont mis d'accord pour rester en contact étroit dans l'avenir", a encore indiqué l'agence officielle nord-coréenne.

KCNA a rapporté que Kim Jong Un avait loué "les bonnes relations personnelles" entre Donald Trump et lui, ajoutant que ces bonnes relations "allaient produire des résultats que d'autres ne peuvent pas prédire et agir comme une force mystérieuse surmontant dans l'avenir des difficultés et obstacles multiples".

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP