Guatemala : des centaines de migrants honduriens se jettent dans le fleuve pour passer au Mexique

  • A
  • A
Le fleuve Tucun Uman était en crue lors de sa traversée par les migrants honduriens lundi.
Le fleuve Tucun Uman était en crue lors de sa traversée par les migrants honduriens lundi. © JOHAN ORDONEZ / AFP
Partagez sur :
Des centaines de migrants honduriens ont traversé lundi le fleuve en crue Tucun Uman au Guatemala pour rejoindre le Mexique, alors que la frontière est bloquée par la police mexicaine. 

Des centaines de migrants honduriens se sont jetés lundi dans le fleuve frontalier Suchiate à Tucun Uman, au Guatemala, pour passer au Mexique et poursuivre leur route vers les États Unis. Afin de contourner le blocage par la police mexicaine de la frontière sur le pont frontalier, la foule, qui compte des femmes, des enfants et des personnes âgées, s'est lancée dans le fleuve en crue. Certains ont pris place sur des radeaux de fortune fabriqués avec des chambres à air, d'autres se sont lancés à la nage ou en faisant la chaîne pour ne pas être emportés par le courant.

Un Hondurien mort en tentant de traverser la frontière. Les autorités mexicaines avaient la veille bloqué l'entrée à des milliers de Honduriens depuis le Guatemala, à l'aide de policiers anti-émeute. Un Hondurien est décédé dimanche après avoir été touché par un projectile, alors que les migrants tentaient de forcer le passage pour entrer au Mexique. Selon certains témoins, il aurait été atteint par une balle en caoutchouc tirée par la police mexicaine. Le ministre de l'Intérieur mexicain, Alfonso Navarrete, a décliné lundi toute responsabilité des forces de l'ordre. Ils ne portaient "aucune arme, ni balles en caoutchouc" a-t-il affirmé.

La caravane a repris sa route au Mexique. Pendant ce temps, la caravane de migrants a repris sa route lundi dans le sud du Mexique en direction de Mexico : les migrants sont partis lundi matin de Tapanatepec vers Niltepec, dans l'Etat de Oaxaca. Selon l'ONG Pueblos Sin Fronteras, la caravane ne compte plus que 4.000 personnes, sur les 7.000 de départ, certaines ayant décidé de s'arrêter ou ayant préféré retourner en Amérique centrale. Vendredi, le président mexicain avait lancé un plan baptisé "Tu es dans ta maison", mais les migrants ont rejeté ce plan d'aide et préféré poursuivre leur route vers Mexico, où ils veulent déposer des demandes de permis migratoire pour poursuivre jusqu'aux États-Unis. Les autorités mexicaines ont indiqué avoir reçu 1.743 demandes d'asile depuis l'entrée de cette caravane sur le sol mexicain.

 

5.000 soldats américains déployés à la frontière. Plus de 5.000 militaires américains vont être déployés à la frontière mexicaine pour empêcher l'entrée sur le territoire de cette caravane de migrants centraméricains fuyant la violence et la misère dans leurs pays, a annoncé lundi le Pentagone. "D'ici à la fin de la semaine, nous allons déployer plus de 5.200 soldats à la frontière sud-ouest" qui s'ajouteront aux quelque 2.000 membres de la Garde nationale déjà sur le terrain, a affirmé le général Terrence O'Shaughnessy.

Les + lus