Grande-Bretagne : un homme soupçonné d'avoir uriné sur une plaque en hommage à un policier tué

  • A
  • A
L'attaque avait fait cinq morts, en 2017 (photo d'archives).
L'attaque avait fait cinq morts, en 2017 (photo d'archives). © ODD ANDERSEN / AFP
Partagez sur :
La photographie d'un homme urinant près du monument samedi, au moment où des militants d'extrême-droite manifestaient dans le centre de Londres, jetant des projectiles et prenant à partie la police, a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, provoquant des réactions indignées. Un suspect de 28 ans a été arrêté. 

Un homme de 28 ans a été arrêté, soupçonné d'avoir uriné sur une plaque installée en hommage à un policier tué lors d'une attaque terroriste en 2017 près du parlement britannique, a annoncé dimanche la police de Londres.

La photographie d'un homme urinant près du monument samedi, au moment où des militants d'extrême-droite manifestaient dans le centre de Londres, jetant des projectiles et prenant à partie la police, a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, provoquant des réactions indignées. Un homme de 28 ans a été arrêté, soupçonné d' "outrage à la décence publique" après s'être présenté de lui même dans un commissariat de police, a indiqué Scotland Yard.

Une dégradation "épouvantable et honteuse" selon le ministre de l'Intérieur

Le policier Keith Palmer, 48 ans, avait été poignardé à mort en mars 2017 près du parlement par Khalid Masood, un Britannique de 52 ans converti à l'islam et connu des services de police qui venait de faucher des piétons avec sa voiture sur le pont de Westminster. Au total, cinq personnes avaient péri dans cette attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

La ministre de l'Intérieur Priti patel a jugé "absolument épouvantable et honteuse" la dégradation de la plaque posée en hommage au policier, condamnant également les affrontements entre des militants d'extrême-droite et la police, qui a procédé à une centaine d'interpellations samedi.