Fusillade de Pittsburgh : hommages dans des synagogues en France, solidarité des musulmans

, modifié à
  • A
  • A
Image d'illustration.
Image d'illustration. © Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
Des cérémonies sont notamment organisées lundi soir à Bordeaux et Mulhouse. Le grand rabbin de France Haïm Korsia participera mardi soir "à un office solennel" à la synagogue de Lille.

Plusieurs hommages aux victimes de la fusillade sanglante dans une synagogue de Pittsburgh auront lieu lundi soir et les jours suivants dans plusieurs synagogues en France, a annoncé le grand rabbin de France Haïm Korsia.

Des cérémonies sont notamment organisées lundi soir à Bordeaux et Mulhouse, ont précisé ses services. Haïm Korsia, "solidaire avec la douleur des proches des victimes", précise dans un communiqué qu'il participera mardi soir "à un office solennel en leur mémoire à la synagogue de Lille".

"Au même moment (mardi) se tiendra une cérémonie à la Grande synagogue de la Victoire (à Paris, ndlr) en présence du président du Consistoire, Joël Mergui et du grand rabbin de Paris, Michel Gugenheim", selon le communiqué.

Un rassemblement a eu lieu dès dimanche soir à Paris. Dimanche soir, une centaine de personnes s'étaient réunies devant l'ambassade des États-Unis à Paris pour rendre hommage aux onze personnes tuées samedi à Pittsburgh, l'attaque antisémite la plus meurtrière de l'histoire récente des États-Unis.

Dès samedi, Joël Mergui avait dénoncé, dans un communiqué, une "vague antisémite violente qui tue jusque dans les synagogues" et estimé qu'il y avait "urgence pour tous et dans tous les pays de liberté à tirer les conclusions d'une telle haine".

La "solidarité" et la "compassion" des musulmans. De son côté, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a exprimé lundi dans un communiqué "sa profonde indignation" après "l'horrible acte terroriste commis" à Pittsburgh, témoignant de "sa solidarité envers la communauté juive endeuillée". Selon lui, "la multiplication de tels actes racistes est la conséquence des discours populistes et xénophobes véhiculés par certains politiques et intellectuels stigmatisant les minorités religieuses et ethniques".

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, s'est dit "choqué" et "inquiet devant cette barbarie froide animée d'une haine antisémite meurtrière", et a assuré à ses "compatriotes juifs de France toute (sa) compassion".

Première comparution du tireur au tribunal, dans un fauteuil roulant. 

Robert Bowers a comparu pour la première fois lundi devant un tribunal de Pittsburgh, assis dans un fauteuil roulant après avoir été blessé par balle dans un échange de tirs avec la police.
Vêtu d'un pull bleu, il n'a répondu que par l'affirmative, ou par "oui, monsieur", aux questions posées par le juge fédéral lors de cette très brève audience de trois minutes à peine. Il a été inculpé samedi de 29 chefs d'accusation, dont certains passibles de la peine de mort.