Etats-Unis : une employée scolaire démissionne après des propos racistes contre des élèves

  • A
  • A
(Photo d'illustration) L'employée a demandé pardon.
(Photo d'illustration) L'employée a demandé pardon. © AFP
Partagez sur :
L'assistante scolaire de l'école Linwood, dans l'Oregon, dans l'ouest des Etats-Unis, a démissionné après avoir dit à un groupe d'élèves, majoritairement noirs, qu'ils pouvaient s'estimer heureux de ne pas être en train de "récolter le coton ou de nettoyer (s)a maison"

Estimez-vous heureux de ne pas être en train de "récolter le coton ou de nettoyer ma maison" : c'est la remarque raciste que l'employée d'une école élémentaire américaine a lancée à un groupe d'enfants turbulents dont elle avait la charge, rapportent des médias locaux.

L'assistante scolaire de l'école Linwood, dans l'Oregon, dans l'ouest des Etats-Unis, avait été suspendue après la plainte d'une mère d'élève. Elle a finalement démissionné à la suite de ces commentaires faisant explicitement référence à la période de l'esclavage, a annoncé le district scolaire jeudi. L'employée, chargée de surveiller les récréations et la pause déjeuner, avait réprimandé des élèves qui faisaient trop de bruit pendant le repas, les menaçant de relever leurs noms et de prévenir leurs parents.

Une phrase "blessante" et "insultante"

Mais le ton était monté et l'assistante avait alors dit au groupe d'élèves, dont beaucoup étaient noirs, qu'ils pouvaient s'estimer heureux qu'elle ne les oblige pas à "récolter le coton et nettoyer (s)a maison", a affirmé l'une des élèves, Jasmyn Spencer, métisse âgée de onze ans. C'est la mère de Jasmyn, Syreeta Spencer, qui a prévenu l'école après cet incident, se disant "choquée" et très "en colère". "Nous comprenons que des mots puissent blesser nos élèves, et cela a été le cas en l'occurrence", a affirmé le district scolaire dans un communiqué, exprimant ses profonds regrets.

L'employée a elle aussi demandé pardon. "Il n'y a tout simplement pas d'excuse à mes propos, et je reconnais que ce que j'ai dit était blessant et insultant", a-t-elle écrit.