États-Unis : les démocrates exigent la publication du rapport Mueller "complet"

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump s'est dit dimanche "totalement disculpé" par le procureur spécial Robert Mueller.
Donald Trump s'est dit dimanche "totalement disculpé" par le procureur spécial Robert Mueller. © SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :
Pour les démocrates, le ministre de la Justice, qui a diffusé dimanche un résumé du rapport concluant à l'absence de preuves de collusion entre Trump et la Russie, n'est pas "un observateur neutre". 

Les leaders démocrates du Congrès ont exigé dimanche soir la publication du rapport "complet" du procureur spécial Robert Mueller, qui a conclu à l'absence d'éléments prouvant une entente ou une coordination entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie lors de la présidentielle de 2016. Ils estiment que le ministre de la Justice qui en a diffusé un résumé n'est pas "un observateur neutre".

"La lettre du ministre de la Justice Bill Barr pose autant de questions qu'elle apporte de réponses", écrivent la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le chef de file de la minorité au Sénat, Chuck Schumer. "Il est urgent que le rapport complet et tous les documents associés soient rendus public", ajoutent-il, soulignant que Robert Mueller ne disculpe pas Donald Trump sur la question sensible de l'entrave à la justice.

Trump se dit "totalement disculpé". Dans un courrier de quatre pages, Bill Barr a indiqué que les investigations du procureur spécial n'avaient pas démontré que "l'équipe de campagne Trump ou qui que ce soit associé à celle-ci se soit entendu ou coordonné avec la Russie dans ses efforts pour influencer l'élection présidentielle américaine de 2016".

Donald Trump s'est dit dimanche "totalement disculpé". "Pas de collusion, pas d'obstruction, DISCULPATION complète et totale", a tweeté le locataire de la Maison Blanche. 

"Le rapport n'innocente clairement pas le président". "Loin de la 'disculpation complète' revendiquée par le président, le rapport Mueller n'innocente clairement pas le président", ont de leur côté réagi les démocrates Jerrold Nadler, Adam Schiff et Elijah Cummings, qui dirigent trois puissantes commissions parlementaires du Congrès. Ils ont insisté sur le fait que, sur l'autre question centrale de l'enquête russe, celle d'une éventuelle entrave à la justice de la part du président américain, Robert Mueller n'avait pas livré de conclusion définitive.

Mais Bill Barr, premier destinataire du rapport d'enquête tant attendu, a conclu de son côté que le document, qu'il a passé en revue depuis vendredi, ne mentionnait aucun délit susceptible d'entraîner des poursuites judiciaires sur le fondement de l'entrave à la justice.

Le chef d'inculpation de "collusion" n'a jamais été retenu lors de l'enquête. Forts de leur nouvelle majorité à la Chambre, les démocrates ont lancé plusieurs enquêtes parlementaires allant des soupçons de collusion avec Moscou aux paiements pour acheter le silence de maîtresses supposées en passant par d'éventuelles malversations au sein de l'empire Trump. Le chef d'inculpation de "collusion" n'a jamais été retenu pour les 34 personnes mises en cause dans ce dossier, parmi lesquelles six proches collaborateurs de Trump. 

L'enquête a notamment entraîné la spectaculaire déchéance judiciaire de son ex-chef de campagne, Paul Manafort, ou encore de son ex-avocat personnel, Michael Cohen, tous deux condamnés à la prison pour des malversations diverses et des déclarations mensongères.