Espagne : saisie record de 8,7 tonnes de cocaïne arrivée de Colombie

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La cocaïne était dissimulée dans des conteneurs de bananes qui arrivaient tout droit de Colombie. Il s'agit là de la plus grande saisie de l'histoire du narcotrafic en Espagne.

Le ministère espagnol de l'Intérieur a annoncé mercredi une saisie de 8,7 tonnes de cocaïne cachées dans des conteneurs de bananes en provenance de Colombie, présentée comme "la plus grande de l'histoire du narcotrafic" en Espagne.

Un millier de caisses de bananes. La saisie a eu lieu le 22 avril dans le port d'Algésiras, dans le sud du pays, selon le ministère. Au moins cinq personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'opération, en Espagne et en France. La drogue avait été répartie dans plus d'un millier de caisses de bananes, et certains paquets de cocaïne avaient été étiquetés "IPhone", selon les images communiquées par le ministère de l'Intérieur, qui affirme qu'il s'agit du record de saisie de drogue "transportée dans un conteneur" en Europe.

Une très grosse prise. Les activités de l'entreprise exportatrice du conteneur en Colombie et de l'entreprise importatrice en Espagne avaient été placées sous surveillance de la police nationale et des douanes, ce qui a permis de repérer l'envoi suspicieux, a expliqué le ministère. En décembre, près de 6 tonnes de cocaïne d'une valeur estimée à 210 millions d'euros avaient déjà été interceptées dans un conteneur de bananes dans le même port d'Algesiras, en provenance de Medellin en Colombie. Il s'agissait alors du plus gros coup de filet depuis 18 ans, selon le ministère.

Une zone très prisée des narcotrafiquants. Le port d'Algésiras, cinquième port d'Europe en termes de quantités de marchandises manipulées, voit passer quelque 5 millions de conteneurs par an. L'Espagne est le principal point d'entrée de la drogue en Europe, du fait de sa proximité avec l'Afrique du Nord, région productrice de cannabis, et de ses liens avec l'Amérique du Sud d'où provient la cocaïne. À une centaine de kilomètres au nord-ouest d'Algésiras, la région de Cadix est également investie par des trafiquants de cannabis, cocaïne ou d'autres produits de contrebande. Opérant presque ouvertement, ils n'hésitent pas à s'en prendre à la police, qui se dit sous-équipée malgré la récente annonce d'envoi de renforts par le gouvernement.