En Allemagne, la Deutsche Bank accepte des meules de parmesan en garantie d'un prêt

, modifié à
  • A
  • A
La banque a accepté d'accorer un prêt bancaire contre du parmesan. Photo d'illustration. 0:59
La banque a accepté d'accorer un prêt bancaire contre du parmesan. Photo d'illustration. © MARCO BERTORELLO / AFP
Partagez sur :
La Deutsche Bank a accordé un prêt de 27,5 millions d'euros à une société italienne, contre une garantie en... fromage. Dans le détail, cette garantie fort inhabituelle se compose de 125.000 meules de parmesan et de grana padano.

C'est une histoire étonnante qu'a révélée le très sérieux journal économique allemand HandelsblattPour la première fois, lundi, une banque allemande a accordé un prêt contre... du fromage. La banque a en effet accordé à la société italienne Ambrosi un crédit de 27,5 millions d'euros, et accepté en contrepartie une garantie de 125.000 meules de parmesan et de grana padano.

C'est la filiale italienne de l'Institut bancaire de Francfort qui a pris cette initiative pour soutenir le patron d'un grand groupe fromager de la péninsule, Giuseppe Ambrosi. Ce prêt, écrit le journal, relayé par Courrier international, permettra à l'entreprise "de construire une nouvelle cave de fermentation pour la production de parmesan et de grana padano".  

Une meule vaut entre 550 et 740 euros

Le Handelsblatt calcule qu'une meule valant entre 550 et 740 euros pièce, la valeur totale du stock de Giuseppe Ambrosi atteindrait au moins 70 millions d'euros. Et selon le quotidien, le parmesan est un aliment standardisé, facile à revendre, qui se conserve très longtemps. Les garanties sont donc excellentes pour toutes les parties.