Deux jours après la fusillade, le show a repris à Las Vegas

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Concerts, jeux, alcool… Las Vegas s'est rapidement remise à tourner à plein régime après avoir essuyé lundi la fusillade la plus meurtrière de l'histoire récente des États-Unis.

À Las Vegas, "the show must go on" (le spectacle doit continuer). Même après la tuerie qui a fait 59 morts et des centaines de blessés, dans la nuit de dimanche à lundi, lorsque l'Américain Stephen Paddock a ouvert le feu sur une foule rassemblée pour un concert en plein air. Vegas, la fameuse "cité du vice", a repris ses activités de divertissement pour ses millions de touristes, qui se pressent dans les hôtels et casinos dans le désert du Nevada.

Des spectacles et des jeux. En représentation au Bally's, la chanteuse canadienne Céline Dion a pris la parole devant son public pour valoriser son choix de tenir concert quelques heures seulement après le drame : "Ce sont des questions difficiles. Mais je veux que vous sachiez que vous avez fait le bon choix." La star a annoncé qu'elle reverserait l'intégralité des bénéfices de ce concert aux victimes de la tuerie.

Entendu sur europe1 :
Regardez, nous jouons à Wonder Woman pour les aider

À quelques pas, 32 étages en dessous de la chambre du tireur, l'enfer du jeu a repris, au Mandala Bay. Pour Peter et Mary, retraités texans, "la vie doit continuer. On passe du bon temps". "C'est très triste, mais qu'est-ce qu'on peut y faire ?" interroge-t-elle. "Si les gens ne venaient plus ici, tous ceux qui y travaillent n'auraient plus de boulot et ils souffriraient tous", avance-t-il de son côté. "Regardez, nous jouons à Wonder Woman pour les aider."

La fête devant le Mandalay Bay. L'argent des touristes, c'est le pétrole de Las Vegas. C'est ce qui a poussé un Superman au costume rapiécé à revenir sur le Strip, l'artère principale qui longe le casino-hôtel baroque. Pour quelques dollars, il se fait prendre en photo par les passants. "Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde aujourd'hui", s'étonne-t-il. "La ville va rebondir. Les dizaines de policiers aident à se sentir en sécurité."

Jeremy, lui, rabat les touristes pour qu'ils montent dans son minibus, direction les meilleurs bars. "On est là pour ceux qui veulent boire et se bourrer. Ça fait un peu bizarre après ce qui s'est passé mais c'est Vegas." Le soir est tombé, une limousine aux néons violets est arrêtée sur le bas-côté. Un type en sort pour vomir, ses copains regardent avec, en fond, la silhouette du Mandalay Bay, brillante et sinistre.