Chili : manifestation contre le système de retraites de Pinochet

, modifié à
  • A
  • A
Manifestations chili 1280
Près de 10.000 personnes étaient présentes dans les rues pour manifester.
Partagez sur :
L'actuel système verse des retraites d'un montant moyen de 350 dollars par mois, soit l'équivalent de 285 euros.

Quelque 10.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté dimanche à Santiago du Chili pour exiger la fin du système de retraites créé sous la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990), jugé insuffisant par ses détracteurs.

Drapeaux à la main et au son de trompettes et de tambours, les manifestants ont défilé dans le centre de la capitale chilienne pour dénoncer l'actuel système, contrôlé par les Administrateurs de fonds de pensions (AFP), qui verse des retraites d'un montant moyen de 350 dollars par mois, soit 285 euros.

"Ce mouvement cherche à améliorer les retraites qui continuent de baisser au Chili, particulièrement pour les femmes", a expliqué aux journalistes Luis Mesina, l'un des organisateurs de la manifestation. "C'est une demande transversale, pour avoir des retraites dignes", a ajouté ce leader du mouvement né du secteur syndical il y a cinq ans et dont les manifestations ont eu jusqu'à plus de 100.000 participants.

Une réforme des retraites prévue par le gouvernement. Les AFP ont été créés en 1981 sous la dictature comme un système pionnier de capitalisation individuelle censé verser aux retraités une pension équivalente à 70% du dernier salaire perçu. Mais dans la réalité, la proportion est bien plus basse.

Les manifestants exigent la fin de ce système et son remplacement par un autre où les cotisations ne viennent pas seulement du salarié mais aussi de l'employeur et de l'État. Le gouvernement du président de droite Sebastian Pinera, qui a pris ses fonctions en mars, a annoncé qu'il présenterait au premier semestre un projet de réforme des retraites qui impliquerait de nouveaux acteurs comme les compagnies d'assurance et la création d'un AFP géré par l'État.