Netanyahu qualifie Erdogan de "dictateur", qui l'accuse d'être un "tyran"

, modifié à
  • A
  • A
Benjamin Netanyahu a qualifié son homologue turc de "dictateur" après les accusations de la présidence de "racisme flagrant" de sa part. © RONEN ZVULUN, OZAN KOSE / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et le président turc Recep Tayyip Erdogan se sont livré une guerre des mots mercredi, l'un qualifiant son adversaire de "dictateur", l'autre de "tyran".

Le Premier ministre israélien a crié à la "plaisanterie" devant les accusations de racisme émises à son encontre par la Turquie, et a qualifié le président turc Recep Tayyip Erdogan de "dictateur". Ce à quoi ce dernier a répliqué en accusant Benyamin Netanyahu d'être un "tyran" qui "massacre des enfants".

Netanyahu traite Erdogan de "dictateur". Ibrahim Kalin, porte-parole du président turc, avait dénoncé mardi le "racisme flagrant" manifesté selon lui par le Premier ministre israélien. Ce dernier, en pleine campagne électorale, avait déclaré dimanche qu'Israël n'était pas l'État-nation "de tous ses citoyens", mais "uniquement du peuple juif", et donc pas de l'importante communauté arabe et musulmane. "Erdogan, le dictateur turc, s'en prend à la démocratie israélienne alors que ses prisons sont remplies de journalistes et de juges turcs. Quelle plaisanterie", s'est récrié Benjamin Netanyahu dans un message diffusé par ses services dans la nuit de mardi à mercredi.

Erdogan accuse Netanyahu d'être un "tyran". "Qu'il ne nous donne pas de leçons. Eh Netanyahu, tiens-toi bien. Tu es un tyran", a déclaré en réponse le chef de l'État turc lors d'un meeting à Ankara, accusant le dirigeant israélien d'avoir "massacré des enfants palestiniens". "Ce voleur qui est à la tête d'Israël est en train d'être jugé dans son pays. Pourquoi Netanyahu et sa femme sont jugés ? Pour vol", a-t-il également déclaré, faisant allusion à l'inculpation du dirigeant israélien dans trois affaires de corruption présumée.