Un cadre français d'Al-Qaïda arrêté

, modifié à
  • A
  • A
Le Français Naamen Meziche, considéré comme un cadre important d’Al-Qaïda, a été arrêté à non loin de la frontière irano-pakistanaise. © MaxPPP
Partagez sur :

Naamen Meziche a été arrêté par les services de renseignements pakistanais.

Il est considéré comme un  cadre important d’Al-Qaïda. Le Français Naamen Meziche , proche de réseaux soupçonnés de vouloir mener des attaques en Europe, a été arrêté au Pakistan, selon des sources militaires concordantes.

Naamen Meziche, qui a un peu plus de 40 ans, est un Français d'origine algérienne qui a voyagé ces dernières années entre l'Europe, notamment l'Allemagne où il était chargé de convertir des jeunes recrues au jihad, et la région Iran-Pakistan-Afghanistan, précise le site américain The Long war Journal, spécialisé dans le renseignement.

Un proche de Younis al-Mauritani

Interpellé par les services de renseignement pakistanais, il était un proche de Younis al-Mauritani, haut responsable d'Al-Qaïda soupçonné d'être liés à des projets d'attaques terroristes en Europe et capturé au Pakistan en septembre dernier.

Meziche ne figure sur aucune des listes des responsables d'Al-Qaïda rendues publiques par le FBI ou le Trésor américain, qui promettent de fortes récompenses en échange d'informations pouvant mener à sa capture. Mais "c'est un important responsable d'Al-Qaïda", a cependant certifié un haut responsable militaire pakistanais sous couvert d'anonymat.

Des cibles économiques aux Etats-Unis et en Europe

Naamen Meziche a été interpellé dans la région de Quetta, capitale de la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest, frontalière avec l'Iran et l'Afghanistan. Younis al-Mauritani avait lui aussi été capturé dans la région de Quetta, en septembre dernier, par les services de renseignement pakistanais avec l'aide de leurs homologues américains.

Younis al-Mauritani avait notamment été chargé "personnellement" par Oussama ben Laden de planifier des attentats visant "des cibles économiques importantes aux Etats-Unis, en Europe et en Australie", avait indiqué l'armée pakistanaise au moment de son arrestation. Parmi les cibles envisagées figuraient des gazoducs et des oléoducs, des centrales électriques mais aussi des pétroliers.

Europe 1
Par Frédéric Frangeul avec AFP