Rousseff veut plus d'échanges Brésil-Bulgarie

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

La présidente brésilienne Dilma Rousseff arrivée pour la première fois au pays de son père, la Bulgarie, s'est déclarée mercredi, "heureuse et émue", prête à encourager les rapports économiques bilatéraux. "Je suis en Bulgarie avec l'espoir et l'attente de transformer l'amour et le respect qui m'est témoigné en gestes concrets de rapprochement entre les deux pays", a-t-elle dit après avoir été décorée de l'ordre Stara Planina, la plus haute distinction bulgare.

Son père Petar Roussev, un commerçant bulgare, avait émigré en 1929 en France, puis en Argentine, avant de s'installer au Brésil sous le nom de Pedro Rousseff et d'épouser une Brésilienne avec qui il a eu trois enfants.

Dilma Rousseff s'est déclarée "fermement résolue" à "rendre sa dynamique aux échanges commerciaux" bulgaro-brésiliens, qui se sont essouflés ces dernières années, et à "doubler les opportunités pour les hommes d'affaires brésiliens et bulgares".