Mugabe promet des sanctions économiques

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a menacé samedi de prendre des mesures à l'encontre des entreprises de pays occidentaux qui ont imposé des sanctions à son parti pour fraude électorale présumée et atteintes aux droits de l'homme. Le chef de l'Etat, âgé de 86 ans, a réitéré ses menaces de nationaliser certaines entreprises étrangères, parlant de représailles à l'encontre de sociétés comme Rio Tinto et Anglo American, qui sont implantées au Zimbabwe. "Nous leur demandons une nouvelle fois, pensez-y bien. (...). Nous serons très stricts, en allant jusqu'à refuser les investissements provenant de pays (qui ont imposé des sanctions)", a dit Mugabe aux partisans de sa formation, la Zanu-PF, à l'issue de son congrès annuel. "Si vous avez des entreprises ici, des organisations ici, nous prendrons des mesures à leur encontre également."