L'Opération "Pastorius" a tourné au fiasco

  • A
  • A
Partagez sur :

 

Une opération de sabotage montée par les nazis en juin 1942 aux Etats-Unis a tourné au fiasco, révèlent des archives britanniques déclassifiées lundi. La mission, baptisée "Opération Pastorius", le nom d'un pionnier allemand aux Etats-Unis, avait pour but de saboter des usines, des sociétés appartenant à des juifs, des barrages, des chemins de fer, etc., indiquent des dossiers du MI5, les renseignements intérieurs britanniques. L'objectif plus large était de saper le moral des Américains, entrés en guerre quelques mois plus tôt.

 

Mais l'opération était condamnée même avant d'être lancée. Dans un dîner d'adieu à Paris, l'un des saboteurs, ayant abusé de la dive bouteille, "a raconté à tout le monde qu'il était un agent secret", écrivait Victor Rothschild, responsable des opérations de contre-espionnage du MI5 et envoyé aux Etats-Unis pour établir un rapport sur la mission.

 

Puis le sous-marin qui transportait l'équipe s'est échoué le 13 juin 1942 sur un banc de sable près de New York. Rejoignant le rivage en canot de sauvetage pneumatique, les quatre agents secrets ont été surpris par un garde-côtes, qui a cependant été convaincu de fermer les yeux, moyennant 300 dollars. "Si le sous-marin n'a pas été attaqué par les forces américaines, ce n'est que grâce à la fainéantise et la stupidité des garde-côtes américains", raconte Victor Rothschild dans son rapport établi en janvier 1943.