"Je ne vois pas ce que risque Assange"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Daniel Martin, fondateur et président de l'Institut international des hautes études de la cybercriminalité, s'interroge sur les risques réels encourus par Julian Assange, le fondateur de Wikileaks qui devait être extradé vers la Suède, où il est poursuivi pour le viol par deux femmes. Mais réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres, il pourrait éviter toute extradition.

"Il faut tout de même rappeler que la Suède est un pays démocratique. Elle ne l'extradera pas vers les Etats-Unis si effectivement la peine de mort est susceptible d'être appliquée. Donc je ne vois pas ce que risque Assange à retourner en Suède, si ce n'est de dévoiler la réalité sur un aspect privé de sa vie", a expliqué ce spécialiste sur Europe 1.

Wikileaks en mauvaise santé financière

Concernant Wikileaks, l'expert en cybercriminalité affirme que le site est en "cessation de paiement presque partout", ce qui montre que "les Américains ont tout de même une puissance significative".

Cela ne devrait toutefois pas empêcher la divulgation de nouveaux câbles diplomatiques à l'avenir. "Je pense qu'il y aura encore des documents qui seront dévoilés par Wikileaks", assure Daniel Martin. "Et puis si ce n'est pas par Wikileaks, ça sera par quelque chose d'autres. Quand vous coupez une racine, il y a une autre branche qui pousse un peu plus loin" sur Internet, a estimé cet expert.