Guinée-Bissau : le pouvoir rendu aux civils

  • A
  • A
Partagez sur :

Les militaires aux commandes de la Guinée-Bissau depuis le putsch du 12 avril ont annoncé mardi avoir remis le pouvoir à une administration civile.

Dans le cadre d'un accord conclu avec la Communauté économique des Etats-d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), la junte, qui se fait appeler Commandement militaire, a donné son aval à la désignation de Manuel Sherifo Nhamadjo, président du parlement, au poste de chef de l'Etat par intérim. Elle a également accepté le déploiement d'une force internationale de 600 hommes et la tenue d'élections dans les douze mois.

"A compter d'aujourd'hui, le Commandement militaire va remettre le pouvoir aux civils", a déclaré un porte-parole, ajoutant que ce serait la dernière conférence de presse. Les militaires ont interrompu le processus électoral le 12 avril afin d'empêcher la probable arrivée au pouvoir du Premier ministre Carlos Gomes Junior.