FMI : la Chine silencieuse sur Lagarde

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

La Chine a souhaité jeudi que la procédure de désignation du futur directeur général du Fonds monétaire international soit fondée sur une "consultation démocratique", sans se prononcer sur la candidature de la Française Christine Lagarde.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a "noté", dans un fax envoyé en réponse à une question de l'AFP, que "des pays ont présenté des candidats au poste de directeur général du FMI", pour succéder à Dominique Strauss-Kahn, démissionnaire après avoir été accusé de crimes sexuels aux Etats-Unis.

Le ministère ne mentionne pas le nom de la ministre française de l'Economie Christine Lagarde, qui s'est officiellement déclarée candidate mercredi, unissant l'Europe autour de son nom mais suscitant des commentaires prudents ailleurs, y compris aux Etats-Unis. Le porte-parole du gouvernement français François Baroin avait affirmé, mardi sur Europe 1, que la Chine était "favorable à la candidature de Christine Lagarde", mais aucun élément n'est venu de Pékin pour étayer cette affirmation.