Chine : l'achat de T-shirts blancs contrôlé

  • A
  • A
Partagez sur :

Les habitants d'une ville du sud-ouest de la Chine doivent désormais s'identifier pour acheter un simple tee-shirt blanc, les autorités craignant qu'ils ne l'utilisent comme support pour afficher leur opposition à un projet d'usine chimique, a rapporté mardi la presse d'Etat. Les nouvelles règles contraignantes, dans la métropole de Kunming et dans le bourg voisin d'Anning, concernent également les imprimeries et les boutiques de photocopies, soupçonnées de permettre la circulation de tracts, a précisé le journal Global Times.

Concrètement, les résidents souhaitant faire une photocopie ou acheter un tee-shirt blanc doivent s'inscrire en présentant leur carte d'identité, selon le quotidien. Des centaines de personnes ont manifesté à au moins deux reprises en mai à Kunming, capitale de la province du Yunnan, pour protester contre un projet d'usine qui produira du paraxylène. Ce produit pétrochimique toxique est utilisé pour fabriquer du tissu. Deux boutiques de photocopies contactées par téléphone par l'AFP ont implicitement confirmé les pressions s'exerçant sur les contestataires, en indiquant qu'elles refusaient de photocopier des textes critiquant le projet d'usine controversée. La Chine a été le théâtre de plusieurs manifestations contre des usines de paraxylène au cours des dernières années. Les autorités locales de la ville côtière de Xiamen (sud-est) avaient annulé un projet d'usine de paraxylène après des manifestations ayant rassemblé des milliers de personnes en 2007.