Albert II fait ses adieux aux Belges

  • A
  • A
Partagez sur :

Le roi Albert II a fait ses adieux samedi en appelant les Belges à la "cohésion", face aux profondes divisions entre Flamands et Wallons, et à "entourer" son fils aîné Philippe, qui monte sur le trône dimanche à l'occasion de la fête nationale.

Après 20 ans de règne, Albert II a prononcé un dernier discours à la fois sobre, grave et optimiste. La Belgique peut "envisager l'avenir avec confiance" car elle "a trouvé un souffle nouveau tant sur le plan intérieur qu'européen" au cours des dernières années, a-t-il déclaré dans son discours télévisé.

Le roi, dont le règne a été marqué par deux grandes crises politiques entre Flamands et francophones, a reconnu que la Belgique n'était "pas toujours facile à gouverner". Heureusement, "le sens du compromis constructif" de la plupart de ses responsables politiques lui a permis de franchir les obstacles et de se transformer "d'un Etat unitaire en un Etat fédéral". "Je suis convaincu que le maintien de la cohésion de notre Etat fédéral est vital, non seulement pour la qualité de notre vie ensemble (...) mais aussi pour la préservation de notre bien-être à tous", a-t-il ajouté.