Abou Zeid est mort, pas Belmokhtar (Aqmi)

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Un jihadiste d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a confirmé lundi la mort d'un des chefs de ce groupe islamiste armé, Abou Zeid, mais démenti celle d'un autre dirigeant islamiste, Mokhtar Belmokhtar, selon l'agence mauritanienne d'informations en ligne, Sahara Medias.

Abou Zeid a été tué "par un bombardement aérien français dans les montagnes" des Ifoghas, dans le nord-est du Mali, "et non par les Tchadiens", affirme, sous couvert d'anonymat, ce membre d'Aqmi qui a l'habitude d'écrire pour des sites jihadistes, selon Sahara Medias. Il dément en revanche la mort de Mokhtar Belmokhtar "pour la simple raison qu'il se trouve dans la région de Gao, dans le nord du Mali, où il mène les combats contre l'ennemi".