Violent incendie d'immeuble à Toulouse : 20 blessés dont 2 en "urgence absolue"

, modifié à
  • A
  • A
Les pompiers ont été alertés à 2h40 de ce sinistre, qui a frappé un immeuble ancien d'habitation rue Bayard, dans le quartier de la gare Matabiau à Toulouse.
Les pompiers ont été alertés à 2h40 de ce sinistre, qui a frappé un immeuble ancien d'habitation rue Bayard, dans le quartier de la gare Matabiau à Toulouse. © Capture Twitter
Partagez sur :
Dans la nuit de mercredi à jeudi, vingt personnes ont été blessées dans l'incendie d'un immeuble du centre-ville de Toulouse. 

Vingt habitants ont été blessés, dont un grave, dans un violent incendie de cause encore inconnue qui a ravagé dans la nuit de mercredi à jeudi un immeuble d'habitation du centre de Toulouse, ont indiqué les pompiers. Deux sapeurs-pompiers ont aussi été blessés durant l'intervention, qui a mobilisé 117 pompiers et se poursuivait dans la matinée pour éteindre les derniers foyers.

L'immeuble "partiellement effondré". L'immeuble de quatre étages, "partiellement effondré", et un hôtel adjacent ont été évacués, et leurs 72 résidents pris en charge, a précisé le lieutenant-colonel Sylvain Gergaud, chef des opérations. Le feu était maîtrisé en début de matinée.

Les victimes ont été réparties dans divers hôpitaux de la ville, tandis que les évacués devaient être pris en charge dans des locaux municipaux. 

"Le feu s'est propagé très vite dans la cage d'escalier". Les pompiers ont été alertés à 2h40 de ce sinistre, qui a frappé un immeuble ancien d'habitation rue Bayard, dans le quartier de la gare Matabiau, dans le centre de Toulouse. D'origine jusque là inconnue, "le feu s'est propagé très vite dans la cage d'escalier avec une grande violence", provoquant "l'effondrement partiel du bâtiment" de quatre étages, a expliqué le colonel Gergaud. "Une partie de l'escalier et des planchers étaient en bois", a relevé pour l 'AFP le colonel Sébastien Vergé, ce qui pourrait expliquer la rapidité de la propagation des flammes et la lourdeur du bilan.

L'immeuble incendié n'était "pas insalubre".  L'immeuble d'habitation "était viable et pas insalubre", a précisé de son côté la préfecture. "La mairie va prendre un arrêt de mise en péril imminent" de immeuble, dont les résidents ont tous été évacués, a ajouté le colonel Vergé. 

Les + lus