Un nouvel attentat déjoué en France, deux hommes arrêtés, annonce Gérard Collomb

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Vendredi, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'un attentat à l'explosif ou au poison avait été déjoué sur le territoire français la semaine dernière. 

Un nouvel attentat a été déjoué en France la semaine dernière et deux hommes ont été arrêtés, a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sur BFMTV. Selon les informations d'Europe 1, l'un d'entre eux a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste, tandis que l'autre a été libéré. 

"Soit de l'explosif, soit de la ricine". "Il y avait deux jeunes gens d’origine égyptienne qui s’apprêtaient à commettre un attentat avec, soit de l’explosif, soit de la ricine, qui est un poison très fort. Ils avaient des tutoriels qui indiquaient comment fabriquer des poisons à partir de ricine", a expliqué le ministre sur la chaîne info.

La ricine est une protéine toxique produite par un arbrisseau, le ricin, présent dans l'Afrique tropicale. Elle est considérée comme étant le poison le plus puissant présent dans la nature, il est ainsi 6.000 fois plus toxique que le cyanure. Ce poison a été utilisé dans les années 1980 par les services secrets bulgares et plus récemment, en 2013, dans des lettres adressées à Barack Obama

Interpellé dans le 18ème arrondissement. "On suit un certain nombre de personnes sur des réseaux, en l’occurrence c’était sur Telegram. Nous avons pu déceler ce projet d’attentat et nous avons pu les arrêter", a affirmé Gérard Collomb. L'homme mis en examen, un Égyptien, a été arrêté à son domicile du 18ème arrondissement de Paris la semaine dernière. Le second homme, qui n'est pas le frère du premier selon les informations d'Europe 1, a été entendu puis libéré. 

Cette annonce survient six jours après l'attaque au couteau faite dans le quartier parisien de l'Opéra Garnier et au lendemain de la mise en examen de l'ami de l'assaillant Khamzat Azimov. Fin mars, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé que 51 attentats avaient été déjoués dans l'Hexagone depuis janvier 2015.