Trois surveillants agressés au centre pénitentiaire d'Alençon

  • A
  • A
Condé-sur-Sarthe 1280
Les surveillants ont été agressés avec de l'eau bouillante. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
Un détenu a jeté de l'eau bouillante sur les surveillants qui entraient dans sa cellule. Une enquête de flagrance a été ouverte.

Un détenu a agressé lundi à l'eau bouillante trois surveillants du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, qui appartient à la communauté urbaine d'Alençon, a-t-on appris lundi auprès du parquet. Selon Emmanuel Guimaraes, du syndicat FO, "un premier surveillant, brûlé au premier et au deuxième degré au visage, au torse et à l'avant bras s'est vu prescrire trois jours d'ITT (incapacité totale de travail), un deuxième surveillant, brûlé au second degré à l'avant-bras, deux jours d'ITT, et le troisième, touché à l'épaule, deux jours d'ITT". Les trois victimes sont âgés de 24 ans, 35 ans et 45 ans selon le syndicat.

Enquête ouverte. Selon Emmanuel Guimaraes, le détenu a renversé l'eau bouillante d'une bouilloire sur les surveillants lorsque ceux-ci ont ouvert la porte de sa cellule. Le procureur de la République d'Alençon François Coudert a confirmé "l'agression de trois surveillants par un détenu par un jet d'eau bouillante" mais pas les blessures qu'il n'a ni confirmées ni démenties. "Une enquête de flagrance a été ouverte et une réponse pénale rapide et ferme sera donnée à cet acte inacceptable", a déclaré le magistrat.

Selon FO, le détenu n'a pas apprécié que ces surveillants viennent lui confirmer le maintien du "régime plus contraignant" auquel il avait été "astreint à la suite d'une modification de comportement". A son ouverture, la prison de Condé-sur-Sarthe, spécialisée dans les détenus difficiles, était présentée comme la plus moderne de France. Environ 110 détenus y purgent actuellement leurs peines.