Pantin : une fillette blessée par balle dans un règlement de comptes

, modifié à
  • A
  • A
Police
Les premiers éléments de l’enquête laissent envisager aux enquêteurs la piste d’un règlement de compte. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Mardi après-midi, à Pantin, un homme a ouvert le feu en direction du conducteur d'une voiture, touchant par balle sa fille de 10 ans. Le tireur a pris la fuite et le père de la victime, blessé, a lui-même emmené sa fille à l'hôpital.

Une fillette de 10 ans a été blessée ce mardi à Pantin, lors d’un probable règlement de compte armé. Vers 13 heures, un homme a ouvert le feu en direction du conducteur d’une voiture. Ce dernier n’a pas été blessé, mais sa fille de 10 ans a été touchée par balle. Tandis que le tireur a pris la fuite, le père de la victime l’a lui-même emmenée à l’hôpital. Son pronostic vital n'est pas engagé. 

L'auteur des tirs a pris la fuite, a précisé le parquet. Aucun organe vital de la fillette n'a été touché, a encore indiqué la même source, en précisant sans autre détail que le père de la fillette était également hospitalisé.

La Jirs saisie

L'enquête a été prise en charge à Paris par la juridiction inter-régionale spécialisée (Jirs) pour les chefs de "tentative de meurtre en bande organisée" et "association de malfaiteurs", a indiqué le parquet de Paris. Initialement confiées à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, les investigations ont été reprises par la Brigade criminelle de la Direction régionale de la police judiciaire, a ajouté cette même source.

Selon une source policière, l'homme a ouvert le feu en direction de la voiture où se trouvait le père et sa fille. Le tireur est "venu à pied et a pris la fuite en trottinette", a indiqué une source proche du dossier. "Vers 13h15, dans une rue à proximité de l'église de Pantin, des coups de feu ont été tirés sur une voiture sortant d'un parking souterrain", a déclaré dans un communiqué le maire PS de la ville, Bertrand Kern, en souhaitant que "l'immonde et lâche criminel qui a appuyé sur la gâchette soit interpellé dans les plus brefs délais".

Le parquet de Bobigny, initialement saisi de l'enquête, n'avait pu préciser le contexte de ces tirs. Selon une source proche du dossier, le père de la fille avait été acquitté en 2020 lors d'un procès en appel portant sur un assassinat commis dans un bar du nord-est parisien en 2013. Il était alors défendu par Me Eric Dupond-Moretti, actuel garde des Sceaux.