Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval a "maintenu intégralement" sa version

, modifié à
  • A
  • A
L'avocat de Johathann Daval a assuré "qu'il n'y a eu aucune révélation particulière" de la part de son client.
L'avocat de Johathann Daval a assuré "qu'il n'y a eu aucune révélation particulière" de la part de son client. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Jonathann Daval, soupçonné du meurtre de sa femme Alexia, était interrogé jeudi par le juge d'instruction du tribunal de Besançon. 

Jonathann Daval a "maintenu intégralement" sa version du complot familial lors de son audition sur le meurtre de son épouse Alexia par un juge d'instruction du tribunal de Besançon, a annoncé l'un de ses avocats, Me Randall Schwerdorffer, à l'issue de cet interrogatoire. "Il a maintenu intégralement sa version", a déclaré Me Schwerdorffer, assurant qu'"il n'y a eu aucune révélation particulière ou information nouvelle qui viendrait modifier de quelque façon que ce soit ce dossier". 

Jonathann Daval, qui avait confessé le meurtre de son épouse en janvier avant de changer de version et d'accuser fin juin son beau-frère, Grégory Gay, a été entendu durant quatre heures et demi. "L'interrogatoire était composé d'énormément de questions du juge d'instruction. Il a eu le temps d'y répondre avec de la réflexion", a poursuivi l'avocat. "Jonathann a répondu à toutes les questions", a-t-il dit.

Confronté à la famille d'Alexia le 7 décembre. Le 7 décembre, l'informaticien de 34 ans sera confronté à la famille d'Alexia Daval, à ses beaux-parents Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, à sa belle-sœur Stéphanie Gay, et à son beau-frère Grégory Gay qu'il accuse d'avoir tué Alexia lors d'un dîner de famille. Tous auraient ensuite conclu un "pacte secret" pour dissimuler les faits, selon lui.

Ce seront des confrontations individuelles. "Le moment où ils seront mis en présence va être à mon sens un moment clé de ce dossier et nous n'excluons rien au moment des confrontations", a dit Me Schwerdorffer, soulignant que son client était "particulièrement amaigri, particulièrement fatigué".

Aucune complicité envisagée. Une source judiciaire a indiqué qu'aucune complicité n'était envisagée dans le meurtre de la jeune femme : "L'ensemble des investigations diligentées convergent toutes vers Jonathann Daval", selon cette source.

Depuis un an, rebondissements et zones d'ombre alimentent la chronique du meurtre d'Alexia Daval, employée de banque de 29 ans dont le corps avait été découvert le 30 octobre 2017 près de Gray-la-Ville, en Haute-Saône, deux jours après que son mari avait signalé sa disparition. L'autopsie avait révélé qu'Alexia Daval avait été victime de violences, rouée de coups et étranglée.