Marne : une femme et trois enfants tués dans une collision entre une voiture et un train

, modifié à
  • A
  • A
La collision a eu lieu au passage à niveau d'Avenay-Val-d'Or, près de Reims, dans la Marne (IMAGE D'ILLUSTRATION)
La collision a eu lieu au passage à niveau d'Avenay-Val-d'Or, près de Reims, dans la Marne (IMAGE D'ILLUSTRATION) © RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :
Un train a percuté une voiture au passage à niveau d'Avenay-Val-d'Or, dans la Marne. Les quatre passagers de la voiture, dont trois enfants, sont morts. 

Un train TER en provenance d'Epernay a percuté une voiture au passage à niveau d'Avenay-Val-d'Or, près de Reims, dans la Marne, lundi, vers 9h45, selon des informations d'Europe 1 confirmant celles des médias locaux. Les quatre passagers de la voiture, la conductrice et trois enfants, sont morts. Quatre passagers du train ont également été légèrement blessés. 

D’après les toutes premières informations, la conductrice de la voiture aurait forcé les barrières. "Selon les premiers éléments de l'enquête, la voiture était immobilisée au milieu de la voie au moment de la collision", ajoute le site de France Bleu. Selon la préfecture, l'accident s'est produit vers 9h54, sur la D201 reliant Ay-Champagne à Avenay-Val-d'Or, à 30 kilomètres de Reims. 

12 véhicules de pompiers et 28 sapeurs-pompiers sont sur place. La compagnie de gendarmerie d'Épernay est sur place également, renforcée par les techniciens en investigation criminelle de Châlons-en-Champagne et par la cellule de numérisation des scènes de crime de Pontoise. Sont également sur les lieux la section de recherche de Reims, un hélicoptère de la section aérienne de Metz, la directrice de cabinet de la préfecture, le substitut du procureur de la République et le commandant du groupement de gendarmerie de la Marne.

La barrière "pliée"

"La barrière" du passage à niveau "est pliée" et l'enquête en cours en donnera les raisons, a déclaré Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau lors d'un point presse, assurant par ailleurs que ce passage au niveau ne figurait "pas dans la liste" de ceux classés comme "sensibles".

Plus tôt dans la journée, le maire de la commune, Jean-Louis Lechevalier, cité par France 3, avait indiqué que le passage à niveau "ne présentait pas de dangerosité exceptionnelle". "Il a toujours été entretenu, il n'y a aucun souci de ce côté-là", assurait encore l'élu.  

Une enquête ouverte par le parquet de Reims

Le parquet de Reims a décidé d'ouvrir une enquête en recherche des causes de la mort. La section de recherche de Reims et la brigade de recherche d'Epernay sont co-saisies. Les familles sont reçues à la salle des fêtes de la commune et une cellule d'urgence médico-psychologique a également été mise en place, assurée par le Samu.

La circulation ferroviaire entre Reims et Épernay "devrait reprendre (mardi)", selon un tweet de TER Grand est.

L'avocate Jehanne Collard réclame "un audit généralisé des passages à niveaux de la SNCF"

"Un an et demi après le terrible accident de Millas, la mort frappe encore à un passage à niveau", a réagi dans un communiqué Jehanne Collard, avocate spécialisée dans le droit des victime de la route. Et de réclamer "un audit généralisé des passages à niveaux de la SNCF afin de savoir si ceux-ci sont correctement signalés et visibles depuis la route, ainsi que d'en vérifier le bon fonctionnement". 

 

Europe 1
Par Europe1.fr avec Salomé Legrand et AFP