Loire-Atlantique : fin du blocage d'une usine chimique par des "gilets jaunes"

, modifié à
  • A
  • A
Gilets jaunes blocage
Les CRS ont fait usage de gaz lacrymogènes pour déloger les "gilets jaunes" présents. © ZAKARIA ABDELKAFI / AFP
Partagez sur :
Cette action de protestation entre dans le cadre de l'anniversaire de cette fronde sociale inédite, qui a éclaté le samedi 17 novembre 2018.

Une centaine de "gilets jaunes" ont bloqué vendredi matin une usine chimique classée Seveso à Montoir-de-Bretagne, en Loire-Atlantique, près de Saint-Nazaire, a constaté une correspondante de l'AFP. Une cinquantaine de protestataires étaient présents devant l'usine, tandis qu'une autre cinquantaine étaient à des ronds-points avoisinant, bloquant les accès à l'entreprise. Les "gilets jaunes" ont accroché plusieurs banderoles, dont "Fin du monde, fin du mois, même combat" ou "changeons le système, pas le climat", avant que les CRS présents ne les délogent.

L'usine Yara de Montoir-de-Bretagne "achemine de l'acide nitrique, des nitrates, du CO2 et des engrais NPK, partout en France et principalement sur le Grand Ouest. Elle s'adresse à nos clients pour les applications industrielles, comme pour l'agriculture", indiquait la société sur son site internet. Elle est classée Seveso seuil haut par les autorités. Cette action de protestation entre dans le cadre de l'anniversaire de cette fronde sociale inédite. 

Le 17 novembre 2018, 282.000 personnes selon les autorités, chasuble fluo sur le dos, répondaient à un appel lancé sur Facebook, hors de tout cadre politique ou syndical, et investissaient des centaines de ronds-points, symboles de la France périurbaine au pouvoir d'achat en berne.

Les + lus