Les réseaux sociaux s'emballent après l'agression d'un ado à Lyon

, modifié à
  • A
  • A
bellecour 1:26
L'agression se serait produite vendredi sur la place Bellecour, à Lyon. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Un adolescent affirme avoir été passé à tabac vendredi soir par une bande de jeunes, sur la place Bellecour, à Lyon, alors qu'il venait en aide à deux jeunes filles. Selon les informations d'Europe 1, il s'agirait davantage d'une agression que d'un lynchage. 

Un adolescent âgé de 17 ans et prénommé Augustin se présente dans la presse comme victime d'un lynchage après avoir voulu protéger vendredi deux jeunes filles, sur la place Bellecour, à Lyon. Pourtant, son récit est remis en cause par la version d'une jeune fille, contactée par Europe 1, mais aussi par une vidéo amateur. 

L'emballement des réseaux sociaux a débuté à partir d'un post Facebook diffusé par le frère d'Augustin. Il dénonce une agression opposant cinq hommes à Augustin et affirme que le jeune homme a été "fracassé gratuitement". Selon ce message, Augustin aurait les dents cassées, une fracture de la mâchoire et les cervicales touchées. 

Capture

Vague de réactions sur les réseaux sociaux

Pourtant, le soir de l'incident, vendredi, la police et les pompiers n'ont reçu aucun appel. Deux jours plus tard, dimanche, Augustin a porté plainte à la gendarmerie, déclenchant lundi l'ouverture d'une enquête de police. Mais les réseaux sociaux n'ont pas attendu cette étape pour s'emballer. Lundi, Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône Alpes, a notamment réagi sur Twitter en saluant le "courage admirable" du jeune homme. 

Europe 1 a pu échanger avec l'une des jeunes filles, dont Augustin a voulu prendre la défense. Celle-ci a livré une version assez différente de celle présentée par le jeune homme. D'après elle, ce soir-là, elle se baladait avec une amie lorsque deux jeunes insistants les ont non pas agressées mais abordées, en leur demandant leur numéro de téléphone. C'est dans ce contexte qu'Augustin est intervenu. Le ton est ensuite monté progressivement entre Augustin et la bande de jeunes. L'une des filles se serait alors interposée et Augustin aurait reçu un coup de poing. Fin de l'histoire. 

Une vidéo amateur qui sème le doute

Pourtant, dans la presse, le garçon raconte qu'il est tombé KO au sol. Ce n'est pas ce qui ressort d'une vidéo amateur : on le voit debout et en train d'insulter celui qui l'approche, en disant vouloir lui "enlever une dent". 

Contrairement à la version d'Augustin, la jeune femme avec qui nous avons échangé explique qu'il n'y a pas eu de "tabassage". Elle nous assure qu'elle compte se rendre au commissariat mardi après-midi, puisque la police a lancé un appel à témoin. Les caméras de vidéosurveillance de la place Bellecour sont aussi examinées pour retrouver l'auteur du coup de poing. 

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par Tiffany Fillon