Jawad Bendaoud en garde à vue pour menaces de mort sur son ex-compagne

, modifié à
  • A
  • A
Jawad Bendaoud, accusé d'avoir logé deux terroristes du 13-Novembre, a été relaxé en première instance le 14 février 2018.
Jawad Bendaoud, accusé d'avoir logé deux terroristes du 13-Novembre, a été relaxé en première instance le 14 février 2018. © Benoit PEYRUCQ / AFP
Partagez sur :
L'homme de 31 ans, qui doit être jugé en appel pour avoir logé deux des terroristes du 13-Novembre, est soupçonné d’avoir menacé de mort son ex-compagne.

Jawad Bendaoud, qui doit être jugé en appel pour avoir logé deux des terroristes du 13-Novembre, a été placé en garde à vue mardi matin, selon une information du Parisien confirmée à Europe 1. L'homme de 31 ans est suspecté d'avoir menacé de mort son ex-compagne, indique le parquet de Bobigny.

Relaxé en février. Poursuivi pour avoir logé deux membres du commando à l'origine des attaques parisiennes du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud a été relaxé en première instance le 14 février 2018 par le tribunal correctionnel de Paris pour "recel de malfaiteurs terroristes". Le parquet a fait appel de cette décision, et Jawad Bendaoud doit être jugé en appel du 21 novembre au 21 décembre 2018.

Un squat à disposition des djihadistes. Surnommé "le logeur de Daech", et devenu la risée d'un pays traumatisé par les attentats du 13-Novembre après ses premières déclarations à la presse, Jawad Bendaoud avait mis à la disposition d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attentats, et de son complice Chakib Akrouh, un squat où ils s'étaient repliés à Saint-Denis. Les deux djihadistes y ont finalement été abattus le 18 novembre, lors de l'assaut des policiers du Raid.

Depuis sa sortie de prison, le jeune homme au passé de délinquant multirécidiviste a donné plusieurs interviews, dont une à Libération le 12 avril, où il estimait sa vie "foutue".